20/09/2019

0

Claudia, d'Ermont, a participé  au pèlerinage diocésain de  Notre Dame de Pontoise.  Elle nous partage son témoignage.

 

Je devais emmener deux jeunes de l’aumônerie en co-voiturage vers le pèlerinage à Notre Dame de Pontoise, mais ils se sont désistés. Je me dirige vers Osny, seule et déçue. Mon arrivée à Osny me console: le gymnase de Saint-Stanislas est rempli de jeunes des collèges et lycées, qui écoutent avec la plus grande attention, religieusement, les paroles d’accueil de Mgr Stanislas Lalanne. Des acclamations enthousiastes explosent aux derniers mots qui donnent la clef de la joie du chrétien: «le bonheur d’être aimé» et la chorale de Sarcelles entonne un Alleluia repris par l’assemblée, qui fait vibrer les fenêtres.

 

2

 

Des témoins vont s’exprimer : Colette Rioche, malentendante ; Laurence Sence, qui a découvert la joie de croire en même temps que ses enfants ; les époux Vannier, partis deux ans au service des pauvres, au Chili. Mais avant la dispersion pour les réflexions en groupes, les jeunes apprennent en langue des signes le chant «Je veux toujours te louer». Pour ces jeunes, c’est une découverte et une expérience passionnante : immergés dans la difficulté de vie des personnes sourdes, ils prennent conscience que leur audition normale est un cadeau précieux de Dieu.

Un peu plus tard, je circule d’un groupe à l’autre, dans le parc baigné de soleil. Auprès de la stèle honorant saint Jean-Paul II, Elisa me dit qu’elle est venue avec deux copines, par curiosité, pour découvrir le «pélé» de Pontoise après avoir participé à celui de Lisieux. « Se lever tôt un dimanche... c’est dur, mais c’est bien d’être ensemble pour passer une journée agréable. » Le groupe des sixièmes s’est assis à l’ombre d’un arbre remarquable, un cyprès au tronc de plus d’un mètre de diamètre. J’y rencontre Bruno, qui me confie : « Je suis venu ici pour entendre parler de Jésus, et aussi pour retrouver mes copains et passer avec eux une bonne journée au lieu de rester seul à la maison. » Trois jeunes adultes de l’encadrement, lors d’une pause, me disent qu’ils ont répondu à un appel du diocèse : « On s’est mis au service du diocèse pour lancer l’année pastorale et pour les jeunes, dit Thomas, et on en profite pour s’éclater. » Après le pique-nique, les jeunes feront une marche vers Notre Dame de Pontoise où ils se recueilleront.

 

6

Je poursuis ma route vers l’évêché. J’y rencontre les familles avec de jeunes enfants, les groupes « Foi et Lumière », « Voir ensemble », les enfants et jeunes suivis par la catéchèse spécialisée : ateliers de peinture ou d’écriture en braille, jeux scéniques autour de l’annonce de l’ange à Marie. Les jeunes de la chorale de Sarcelles nous rejoignent et apprennent le chant en langue des signes à tous les voyants. Une jeune autiste me dit quelque chose que je ne parviens pas à comprendre : sa maman vient à ma rescousse, heureusement, car je me sentais bien infirme ! Nous pique-niquons au soleil dans le parc de l’évêché, puis nous rejoignons les jeunes à Notre-Dame et c’est la montée en chantant vers la cathédrale, pour la messe. Je suis embauchée pour guider des malvoyants. L’un d’eux a été choisi pour une lecture. A ses doigts un peu hésitants sur le papier en braille, je devine qu’il est ému, mais ceux qui le voient en gros plan sur les écrans le sont aussi. Toutes les paroles sont transposées en langue des signes pour les sourds regroupés devant leur traductrice. Qu’il est bon d’être tous ensemble à te louer, Seigneur, chacun à notre manière, et de savoir que tu comprends tous les langages!

A la sortie de la cathédrale, ayant guidé mes amis malvoyants jusqu’à la bannière de leur groupe, je partage des gestes d’amitié avec une vingtaine de pèlerins que je n’avais pas encore réussi à saluer, et je m’offre pour raccompagner en voiture à leur domicile trois personnes venues par le train. Avant de partir, je retrouve Bruno et ses parents. Bruno a réfléchi à tout ce qu’il a vécu durant ce pèlerinage : « J’ai trouvé la messe un peu longue, mais ce n’était pas un dimanche comme les autres. J’ai compris qu’on peut apprendre la vie de Jésus à tout âge ; moi aussi, je pourrai témoigner de ma foi. »

 

1

3

4

7

 

Claudia Garderet
Septembre 2014
Photos: D. Beirnaert

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

1702denier module

calendrier evenements

calendrier formations

mercredi 25 septembre
Conter la Bible
Conter la Bible (Association « Chacun, Chacune raconte » CCR) Pour to...
mercredi 02 octobre
Ateliers de langues bibliques
Ateliers de langues bibliques Pour les personnes qui ont reçu une ini...
lundi 07 octobre
Ouvrir, dé-couvrir la Bible
Ouvrir, dé-couvrir la Bible Pour tous Animé par Christiane Marmèche ...
mercredi 09 octobre
L’ATELIER THÉOLOGIQUE (THÉO 95)
L’ATELIER THÉOLOGIQUE (THÉO 95) Pour toute personne ayant une curiosi...