23/06/2018

une

Témoignages Lors de La grande Assemblée de Pentecôte 2018 a eu lieu "Le grand Rendez-vous", temps d'écoute de l'action de l'Esprit au coeur du monde. Ça souffle fort dans le Val-d'Oise !

 

"Le grand Rendez-vous" a donné la parole à des témoins venus de tous horizons. Avec eux, on a pu entendre souffler l'Esprit de Dieu bien au delà de nos "cercles habituels". Lire les témoignages dans leur intégralité.

 

Le témoignage d'Ophélie,
du groupe Coexister d'Argenteuil

 

La finalité de Coexister c’est la création de liens entre des personnes qui ne se seraient pas forcément rencontrées dans la vie de tous les jours, la création d’amitié entre des jeunes de différentes convictions.
Les deux principaux talents de Coexister, ce sont la jeunesse et le dialogue.

La jeunesse, ce n’est pas le futur, c’est maintenant. Il faut avoir entre 15 et 35 ans pour prendre des responsabilités à Coexister. Le fondateur de Coexister avait 17 ans quand il a créé cette association. Les jeunes peuvent réellement s'engager dès maintenant et ils ont des choses à dire et à faire pour le monde qu'ils veulent.

 

Coexister rassemble des jeunes de toutes convictions (juifs, chrétiens, musulmans, athées, agnostiques, bouddhistes...) 

 

Et le dialogue est vraiment la démarche qu'il faut faire pour aller à la rencontre de l'autre, qui est différent de moi. Le dialogue permet de déconstruire les préjugés que l'on peut avoir.
Grâce au dialogue, on prend conscience que la diversité est une richesse et non un obstacle.
La rencontre de l'autre permet d'élargir sa compréhension du monde, de développer son empathie et d'approfondir sa propre identité.

Aujourd'hui il est Urgent que l'on dialogue avec notre voisin. Nous vivons trop les uns à côté des autres, et non pas les uns avec les autres. Il faut construire des ponts entre les gens et détruire les murs d'ignorance qui nous séparent pour construire ensemble la France de demain.
Coexister rassemble des jeunes de toutes convictions (juifs, chrétiens, musulmans, athées, agnostiques, bouddhistes etc.) et promeut le vivre ensemble. Ça passe par des soirées jeux, des repas, des ciné-débats, des visites de lieux de cultes, des visites de musées, des soirées sur un thème etc.

Et puis, la quarantaine de groupes locaux Coexister qui existe un peu partout en France aujourd'hui, met en place tous les mois des événements de dialogue, de solidarité et de sensibilisation dans les établissements scolaires pour créer du lien entre tous.

 

4

 

 

Le témoignage de Xavier,
Cadre en entreprise 

 

Le monde de l’entreprise est un monde en tension permanente :
1. tension entre les impératifs économiques toujours plus exigeants, et le besoin de valoriser l’humain qui est, quand même, le moteur essentiel de l’entreprise.
2. En tension aussi, car les rythmes s’accélèrent, les délais se raccourcissent.

Et dans certains cas, ces tensions sont difficiles à vivre. Cette réalité, nous la vivons en tant que salariés, mais aussi en tant que chrétiens, présents en entreprise. Le Christ nous dit : « Vous êtes le sel de la terre, le levain dans la pâte ». Cette Parole résonne très fort pour moi : elle prend pleinement sa signification et nous avons à la vivre.
C’est la force des chrétiens de pouvoir apporter une vision différente, bienveillante mais réaliste dans ce monde qui peut être parfois très dur et où il peut y avoir beaucoup de souffrances. Nous avons à apporter une vision équilibrée entre la qualité du travail à faire, le besoin de rentabilité de l’entreprise et la valorisation de l’humain. C’est de notre responsabilité.

 

« Mettre le Christ dans notre vie de travail »

 

Mais pour pouvoir le faire, encore faut-il savoir et pouvoir prendre du recul. Savoir s’arrêter aussi, dans des agendas remplis avec un rythme de vie intense. C’est cette idée : « mettre le Christ dans notre vie de travail » que l’Esprit a fait germer et que j’ai partagée et travaillée avec la paroisse d’Éragny : offrir à toutes les personnes chrétiennes travaillant dans le secteur d’Éragny un temps particulier, un espace de respiration pour mettre le Christ au cœur de notre agenda professionnel.

Le Seigneur a mis en place un Ange spécial pour cela ! … Le père Ange, curé de la paroisse d’Éragny, accueille maintenant une fois par mois tous les professionnels chrétiens de la zone d’activités d’Éragny pour un temps de messe puis de partage. Cela se passe le troisième jeudi du mois à 12h15 à l’église d’Éragny.

 

2

 

Le témoignage du groupe de jeunes
du groupement paroissial Enghien Saint-Gratien MP3

 

MP3 c'est comme un grand arbre avec toutes ses branches, toutes les activités auxquelles les jeunes participent en lien avec l'Eglise. Et NOTRE branche, c'est la CHORALE, celle qui anime les messes des dimanche soir à 18h à Enghien !

L'année dernière aux paroisses d'Enghien et Saint-Gratien, est né MP3, un projet pour accompagner les jeunes et les faire participer plus activement à l’Église.

 

MP3, un projet pour accompagner les jeunes et les faire participer plus activement à l’Église.

 

D'où le nom MP3, M pour Mission, P3 pour pastorale, pédagogie, prière, les axes autour desquels se fait cet accompagnement des jeunes pour les jeunes.

Oui, notre "talent" c'est donc de chanter, et jouer d'un instrument ! C'est pas si grandiose, et même à la portée de beaucoup. Pourtant il nous manque encore des instrumentistes et surtout des voix graves !
Au nom de ce talent, nous sommes appelés à faire participer les jeunes à l’Église : on les voit pas souvent à la messe alors même qu'ils sont les générations à venir, celles qui devront animer l’Église bientôt ! Aujourd'hui on a encore la chance d'avoir des personnes d'expérience pour nous accompagner.

Nous répondons à cet appel de l'Esprit Saint en consacrant du temps aux répétitions, en installant le matériel à la messe et en chantant et jouant de tout notre cœur avec l’assemblée. Une des meilleures sensations reste celle de se laisser emporter par toutes les voix de l’Église, pour toutes les personnes pour qui nous prions et pour notre Dieu.

La force de ce que nous faisons est que "chanter, c'est prier deux fois".

 

5

 

 

Le témoignage de Grégoire,
directeur du Lycée Nature et Services - Fondation d’Auteuil

 

C’est devant moi, grand, gros comme une maison, un immeuble, comme la terre et le soleil : cela s’impose à moi, et cela n’attend pas !  oui, j’ai grandi, oui, j’ai cherché à être utile, et même à être payé pour cela.
Ce que j’ai reçu, c’est, après la vie, une éducation qui m’a mis en relation avec le monde ! qui m’a permis de vivre du monde, dans le monde, et même d’y être suffisamment à l’aise, heureux, et curieux pour y voyager.

Et alors, qu’est-ce que j’ai vu ? Bien trop de bazar, bien trop d’imperfection. De la guerre à la famine. De la sur-opulence qui rend malade au dénuement qui tue. De l’arrogance qui oublie que tout homme est frère,
au renoncement de celui qui se sait définitivement négligé, oublié.  De celui qui disserte sur la drogue, à celui qui en meurt, chaque jour un peu plus.

 

« Poser sur les jeunes un regard d’espérance incorruptible... »

 

Alors j’ai compris que, avant même la formation, c’était bien l’éducation qui prédisposait au bonheur :  le sien et celui des autres.  L’urgence, c’est d’éduquer : en famille, entre amis, en paroisse, en colonie, au Frat, et pourquoi pas… au boulot !

La Fondation des Apprentis d’Auteuil, Œuvre d’Eglise d’Utilité publique : C’est tout un programme pour redonner confiance par l’éducation ! Pour prendre le temps de regarder le jeune grandir, avec tout ce qui le traverse, l’enrichit, parfois difficilement ! Pour poser sur lui un regard d’espérance incorruptible. Alors ? : tous éducateurs. Merci Seigneur !

 

3

 

Le témoignage de Josiane,
Veilleur et Puits de la Parole dans les Quartiers, Goussainville

 

J'ai tellement reçu que j'ai appris à donner sans mesure, sans calcul, à me donner. Et à avoir une attention plus particulière aux plus fragiles, aux plus vulnérables ; à être à l'écoute.
En effet, Jésus est pris de compassion quand Il rencontre une personne malade, un enfant ; Il pleure la mort de son ami Lazare.
J'ai moi-même vécu cet Amour qui peut tout dans mon couple, qui a permis la grâce de la conversion et de la guérison d'une maladie grave.

Alors, quand le Père Claude, curé du groupement paroissial de Goussainville, m'a appelée en octobre 2017, à être responsable d'une équipe dans mon quartier, c'est avec une grande joie que j'ai accepté cette mission, dans le cadre de l'appel de notre évêque à devenir des communautés missionnaires. Lors de ces rencontres, nous faisons connaissance car plusieurs ont dit que nous ne prenons pas le temps de le faire à la messe. Nous rentrons dans la prière avec un passage du livret Saint Marc. Chacun s'exprime et les autres membres de l'équipe écoutent sans interrompre.
Nous avons la conviction que Jésus et son Esprit qu'il nous a laissé en repartant vers son Père participent à nos rencontres.

 

« Je crie haut et fort qu'il n'y a pas de vie sans relation, sans rencontre et sans don. »

 

Les membres de l'équipe repartent toujours remplis de joie: la joie d'avoir fait une nouvelle rencontre, une nouvelle connaissance; la joie d'avoir partagé une peine, un fardeau; la joie d'avoir eu une réponse à une question; la joie d'avoir prié à une intention particulière ; la joie d'avoir découvert ou redécouvert un passage de l'évangile grâce aux apports des autres membres de l'équipe.

Je crois et je crie haut et fort qu'il n'y a pas de vie sans relation, sans rencontre et sans don. 

Nos frères et sœurs qui deviennent SDF sont d'abord coupés de tout lien puis ils se retrouvent sans (sans domicile, sans famille, sans boulot...)J’invite chaque Valdoisien et chaque Valdoisienne à rendre grâce à Dieu pour ce qu'il a déjà fait pour notre diocèse, à prier sans relâche l'Esprit de Pentecôte afin qu'il poursuive l'œuvre de Dieu en chacun de nous et dans notre diocèse.

 

6

 

 

Le témoignage de Sœur Marie-Anne,
Au Service Evangélique des Malades

 

Le charisme particulier du Service Evangélique des Malades, c’est celui de percevoir quelque chose de la complicité entre Dieu et nos frères et sœurs, les plus vulnérables : "ceux qui n'ont plus ni éclat, ni beauté, ceux dont on détourne le regard", comme le dit le prophète Isaïe. 

L’Esprit nous souffle alors un appel adressé au monde et en particulier à notre Eglise : A l'heure où nous sommes témoins de prouesses techniques fabuleuses, du désir de contrôle, de maîtrise des personnes, de situations, où l'homme rêve d'être dieu, par des idéologies utopiques, nous sommes témoins en même temps, du nombre toujours croissant de personnes dépendantes à cause de l’âge ou de maladies dégénératives par exemple.

 

« Le SEM est un lieu tellement épuré de la vaine gloire ambiante qu’il reste un des lieux où Dieu peut se révéler aisément, sans obstacles. »

 

Elles nous rappellent avec force : "non, vous n'êtes pas des dieux et ne le serez jamais". C'est un appel à rester à notre juste place, celle de la vérité de notre condition humaine et à l'accueillir avec reconnaissance. Le Service Evangélique des Malades, me semble-t-il répond à cet appel, par sa présence discrète et fidèle auprès de ces personnes, que nous risquons d'exclure, d’oublier. J’ose affirmer que ce lieu est tellement épuré de la vaine gloire ambiante qu’il reste un des lieux où Dieu peut se révéler aisément, sans obstacles.

Le Service Evangélique des Malades ne peut pas oublier cette parole de Jésus : "ce que tu as caché aux sages et aux savants, Tu l'as révélé aux tous petits". Cela nous l'expérimentons au quotidien.

 

 

 

 

Le témoignage de Françoise et de Jean-Marc :
Les Cercles de Silence

 

Il n’y a pas beaucoup de personnes qui s’intéressent à la question des migrants, des réfugiés... La preuve, quand des lois sont votées, ça ne fait pas beaucoup de bruit. 

Pour nous chrétiens, l’accueil de l’étranger est un point fondamental ; ça a à voir avec l’Evangile : « J’étais étranger et vous m’avez accueilli... »; « J’étais en prison et vous m’avez visité... »

Dans notre enfance, entre Lyon et Vienne nous avons côtoyé des migrants Polonais, Italiens, Maghrébins, Arméniens... A notre arrivée dans la ville nouvelle de Cergy, on a dit OK pour les cours d’alphabétisation, de français, pendant près de 30 ans, où les migrants, quand ils commençaient à maîtriser un peu le français, expliquaient les longs et terribles parcours effectués pour arriver à Cergy Pontoise. Aujourd’hui, il y a urgence à ré-écouter la place de tout être humain. Urgence à ouvrir les consciences Urgence à écouter ce que vivent des êtres humains, hommes, femmes et enfants qui quittent leur pays...

 

« Aujourd'hui, il y a urgence à écouter ce que vivent des êtres humains, hommes, femmes et enfants qui quittent leur pays...»

 

Nous devons agir pour le respect de la dignité de toute personne. C’est pourquoi nous avons rejoint le Cercle de Silence de Cergy Pontoise quand il s’est créé en 2009 : Chaque 3ème vendredi du mois, au-dessus de la gare de Cergy Préfecture, de 18h à 19h, des personnes veulent témoigner à visage découvert de leurs préoccupations pour la situation et les droits des étrangers.

Nous nous tenons en silence, signe de non violence, autour d’une lampe, pour nous rappeler d’être vigilants sur ce que vivent les migrants.

Nous sommes tous frères et sœurs en humanité, d’horizons si différents, nous devons tous être soucieux de l’être humain. Au cercle de silence, notre silence est un cri !

 

 

 

 

 

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

logo cef-01


ÉGLISE ET SOCIÉTÉ

1702denier module

000matthieu audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

Meryemana : Une année pour les femmes à Saint Leu

calendrier evenements

samedi 23 juin
Nucourt

Messe et bénédiction de l’autel présidées par Mgr Lalanne, à Nucourt

dimanche 24 juin
Ordination sacerdotale de Bruno Repellin
Ordination sacerdotale de Bruno Repellin, présidée par Mgr Lalanne, à ...
lundi 25 juin
Conseil diocésain du diaconat

Conseil diocésain du diaconat avec l'évêque, à l’évêché

lundi 25 juin
Conseil d’Eglises chrétiennes

Conseil d’Eglises chrétiennes, avec Mgr Lalanne, à Deuil-la-Barre

calendrier formations

dimanche 08 juillet
ECOLE DE PRIÈRE
5 jours pour grandir dans la foi, pour les enfants et les jeunes de 7 ...
mercredi 11 juillet
Retraite « La Terre est remplie de ton Amour »
Une retraite dans l'esprit de l'encyclique "Laudato Si" du Pape Franço...
samedi 11 août
Session «Famille Montagne Prière»
Vivre en plénitude, c'est la vocation de notre famille ! Du 11 au 18 ...
samedi 18 août
PÉLÉ VTT - VEXIN
PÉLÉ VTT - VEXIN - Pour lycéens et collégiens Du 18 au 25 août 2018 ...


module flux-01