Module DMS

000logo dms

21/01/2018

une

Jeunes Les animateurs, responsables d’aumônerie, animateurs en pastorale scolaire, prêtres ont vécu "24h de ressourcement et de formation" proposé par la Pastorale des jeunes, les 12-13 janvier 2018. Témoignages et retour en images !

 

« Soyons honnêtes ! Arriver pour 18h un vendredi soir et débuter 24h de formation et de ressourcement n'était pas chose aisée... la majeure partie d'entre nous sort à peine du travail, les embouteillages, la fin de semaine... bref tous les ingrédients sont réunis pour arriver en traînant un peu des pieds ! Et pourtant...

Une belle soirée qui débute par l'accueil chaleureux de Marceline et Gisèle, par un apéritif convivial et par la joie de la rencontre ! La rencontre notamment (par tirage au sort) d'un frère ou d'une sœur en Christ pour partager son parcours, ses engagements, ses choix de vie, en toute simplicité, en toute humilité. Super !

« Tous les ingrédients sont réunis pour arriver en traînant un peu des pieds ! 
Et pourtant... »

S'ensuit un dîner multicolore tiré des sacs avec d'autres rencontres, d'autres visages que l'on reconnaît pour certains, que l'on découvre pour d'autres. Nous sommes une cinquantaine environ, et cela fait plaisir à voir qu'on est nombreux à s'engager.
Viennent ensuite les travaux pratiques. Ha oui, c'est vrai, nous sommes en formation !... Et là il nous est demandé de l'audace ! L'audace de nous mettre en scène, avec 6 saynètes illustrant des moments ou situations de la transmission de la foi. Il faut se mouiller, sortir de sa zone de confort... »

2

3

4

5

 

« Nous avons commencé cette journée par l’Office des Laudes puis nous avons bu les paroles du Père Thé Anh GUYEN sur le kérygme dans le monde d’aujourd’hui. Le Père Thé Anh nous a donné beaucoup de références bibliques pour nous nourrir de la Parole de Dieu.  Il nous a éclairés sur le monde d’aujourd’hui à évangéliser de nouveau...

Le Père Sébastien Thomas ensuite nous a informé sur les réflexions déjà menées pour la pastorale des jeunes des années à venir : grand rassemblement de jeunes à augmenter, récupérer d’autres jeunes, besoin de formation des animateurs, un thème annuel, équipe mobile pour renforcer les aumôneries etc... pleins d’espoirs donc !

Puis nous avons accueillis Betty Poisson  - sœur auxiliatrice - qui nous a donné pleins d’idées pour nous aider à prier avec les jeunes : choix du moment, cadre etc… et une petite méthode toute simple : je me présente, j’écoute, je réponds et je conclus par un Notre Père ou un chant de louange... tout un programme ! Chacun a pu poser des questions et faire part d’éventuelles difficultés auxquelles Sœur Betty a répondu avec beaucoup de justesse et de compétence.

Cette matinée bien remplie s’est terminée par un riche moment de partage dans la fraternité autour d’un petit repas bien sympathique... »

 

6

8

 

« Samedi matin, nous sommes invités à un temps personnel de silence autour de 3 questions, une 1ère question, celle de notre expérience de conversion, passage de la mort à la résurrection, une 2ème question de notre annonce d’un Messie crucifié et enfin, une 3ème, celle de notre mission d’animateur au service de l’aumônerie. Le texte de méditation proposé est la première lettre de saint Paul aux Corinthiens (ch 1, 17-31).

Je choisis de m’approcher de la cheminée. Je trouve là des braises incandescentes dont la douce chaleur me fait du bien. J’accueille avec joie le portait de saint Jean-Paul II, et la statue de la Vierge Marie, tout proches. Me revient alors cette parole reçue de Jean-Paul II au cours d’un rêve : « Lève-toi, j’ai besoin de toi. » Cette parole réveille en moi une émotion discrète. « Lève-toi, j’ai besoin de toi » me réconforte. Au moment où la relecture me révèle mes limites, ma faiblesse dans l’accomplissement de ma mission, où la pauvreté des actions d’évangélisation me questionne, cette parole m’encourage. Cette parole nous a été donnée la veille dans la prière en Marc 2 : « Lève-toi, prends ton brancard et marche ». Je ressens le besoin des frères et des sœurs pour guérir de mon endormissement. « Lève-toi, ô toi qui dors ! » Mais alors Seigneur, comment faire dans ma faiblesse, avec mes limites ? Je lui dépose tout cela. 

« Voilà ma mission, celle de tout baptisé : annoncer qu’Il nous a aimé, qu’Il a donné sa vie pour nous, afin que quiconque croit en son Amour soit sauvé. »

Il est temps de lire la parole de Dieu en 1 cor 1, 17-31. Et voici sa réponse : « Ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort ». La réponse est claire : point besoin d’être fort, c’est en Lui que je suis fort, sans Lui, je ne peux rien faire. « Confiance, lève-toi, il t’appelle. » C’est une invitation à continuer, à faire confiance, à marcher avec Lui pour annoncer sa venue, son message. Et son message le voici : « Je suis venu pour que les hommes ait la vie, et la vie en abondance. » Annoncer qu’Il nous a aimé, qu’Il a donné sa vie pour nous, afin que quiconque croit en son Amour soit sauvé.

Voilà ma mission, celle de tout baptisé, annoncer jusqu’au bout une humanité qui s’est manifesté en Jésus-Christ, notre sauveur et notre Dieu.

7

 

« Après un déjeuner revigorant, nous nous sommes retrouvés dans la grande salle pour réfléchir sur nos rôles d’animateur. Le père Edouard-Georges, responsable de la formation permanente et Francisco Dorado, qui intervient dans A.O.J. E (Association des Œuvres de Jeunesse d’Ennery), avaient la lourde responsabilité de ne pas nous laisser nous endormir à l’heure de la sieste… Gageure réussie grâce à une intervention à deux voix, très interactive. Chacun de nous a écrit sur des post-it les caractéristiques de l’animateur idéal : ils ont été collectés puis disposés selon 4 catégories : savoir (la connaissance), savoir faire (la pratique), savoir être (les aptitudes et attitudes), et ce qui est du ressort de notre foi.

Conclusion visible : le savoir être, nos qualités, notre comportement prime sur le savoir et le savoir-faire, tout en veillant à l’enraciner fortement dans le Christ. Cela ne signifie pas que les connaissances soient moins importantes : il faut connaitre La Parole, le contenu de la foi, la tradition, mais veiller à rester toujours en mouvement et en recherche. Dans le savoir-faire, il faut veiller à une bonne articulation des temps (un temps convivial, un temps intellectuel et un temps spirituel), mais surtout aux conditions, à l’atmosphère qui doit éclairer la rencontre.

Chacun de nous est appelé à donner une vision positive du monde par une volonté affichée d’encourager nos jeunes, de reconnaitre leurs talents.

Chacun de nous est appelé à donner une vision positive du monde par une volonté affichée d’encourager nos jeunes, de reconnaitre leurs talents. Ils ont besoin que nous leur disions à temps et contre-temps que nous sommes heureux d’être avec eux et qu’ils sont aimés de Dieu. Nous n’avons bien sûr pas toutes les nombreuses qualités évoquées, mais nous sommes appelés à répondre pleinement à notre vocation, c’est-à-dire à être pleinement nous-mêmes, en vivant la cohérence entre ce que nous sommes, ce que nous faisons et ce que nous disons.

Jésus est le pédagogue par excellence : En méditant le texte de l’homme riche (Marc 10,17-21), nous voyons comment il entre en relation, les règles de base qu’il nous donne, le regard d’amour qu’il porte, et l’invitation à une belle exigence, à une certaine pauvreté, très actuelle dans notre monde où nos jeunes sont saturés d’activités et de biens.

Nous avons également échangé sur ce que nous faisons pour aider nos jeunes à être davantage des disciples-missionnaires : les temps forts (FRAT, pèlerinages) leur donnent l’envie d’aller plus loin. Les responsabilités, les témoignages des grands auprès de petits les aident à se mettre en route. Ils sont les chrétiens d’aujourd’hui, et pas seulement de demain : veillons à leur laisser la place même si elle est parfois dérangeante !

Claire Macquet, responsable de la F.A.C.E.L. (Fédération d’Associations Culturelles, Educatives et de Loisirs) nous a ensuite présenté la règlementation qui permet d’assurer la sécurité des jeunes. La loi est un ensemble de règles qui permettent de vivre en communauté. Elle est d’abord une protection au service de la personne. La dimension éducative y est au centre. Elle évolue en fonction de l’évolution des besoins de la société ; Nous devons y est vigilant. Le pôle jeunes sera à notre disposition pour toute question à ce sujet.

La journée s’est clôturée par une messe à l’église Saint-François, où nous avons pu rendre grâce de ces 24 heures qui nous ont ressourcé pour vivre pleinement notre engagement d’animateur -en catéchèse, aumônerie ou pastorale en établissement catholique- comme un acte ecclésial au service des jeunes, de l’humanité, de l’Eglise et de Dieu. »

9

10

11

Janvier 2018

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

1702denier module

000matthieu audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

Meryemana : Une année pour les femmes à Saint Leu

calendrier evenements

dimanche 21 janvier
Messe anniversaire
Mgr Lalanne participe à la messe, à l’occasion du 90e anniversaire de ...
lundi 22 janvier
Retraite pastorale diocésaine

Retraite pastorale diocésaine avec Mgr Lalanne, à Montligeon

vendredi 26 janvier
Visite pastorale
Mgr Lalanne participe à différentes rencontres dans le cadre de sa vis...
samedi 27 janvier
Prêtres du doyenné d’Ecouen
Mgr Lalanne rencontre et déjeune avec les prêtres du doyenné d’Ecouen,...

calendrier formations

jeudi 25 janvier
« SEL DE VIE », MODULE « HEUREUX D'ESPÉRER » (itinéraire 6ème-5ème)
3 possibilités au choix : ► Jeudi 25 janvier 2018 de 9h à 12h30Centre...
dimanche 04 février
RETRAITE POUR LES CATÉCHISTES ET LES COORDINATEURS
Pour se mettre à l’écart, se ressourcer et se préparer au Carême. ► U...
vendredi 09 février
PARCOURS BIBLIQUE NIVEAU 2 (PERFECTIONNEMENT) : L’ÉVANGILE SELON SAINT MARC
PARCOURS BIBLIQUE NIVEAU 2 (PERFECTIONNEMENT) :L’ÉVANGILE SELON SAINT ...
samedi 10 février
CÉLÉBRER PÂQUES EN ÉVEIL À LA FOI
Pour toute personne concernée par l'éveil à la foi (animateur, parent....


module flux-01