15/02/2019

1502hope

Cinéma Aux portes de l'Europe, des migrants vivent un enfer quotidien. Ce film poignant leur donne un prénom et un visage. A défaut d'une espérance.

 

> Hope

de Boris Lojkine
France 2014, 1h31
Festival de Cannes 2014, Semaine de la critique
Sortie en France le 28 janvier 2015.

avec Endurance Newton et Justin Wang



Elle s'appelle Hope - c'est à dire Espoir en anglais - et dès les premières images du film, on se rend compte qu'il va lui falloir beaucoup de cet espoir pour avancer. C'est une jeune femme partie du Nigeria pour tenter de rejoindre l'Europe en traversant le nord de l'Afrique et la Méditerranée. On a souvent vu, ces dernières années, des films sur les migrants des pays du sud et les immenses difficultés qu'ils rencontrent pour venir à bout de leur projet. Hope est encore plus radical car il évoque un des aspects de cet enfer qu'on n'avait pas encore vu en images.

A la frontière du documentaire et de la fiction, Boris Lojkine filme les voyageurs invisibles, illégaux et refoulés par tous les sédentaires des pays qu'ils traversent. Oui, il n'y pas que les occidentaux qui refusent ces passagers clandestins. Sur le continent africain où la notion d'appartenance ethnique est très forte, et le collectif très prégnant, il ne fait pas bon voyager hors de son clan. Perdue dans le désert, seule femme au milieu d'un groupe d'homme, Hope est la risée de tous et à la suite des mots, les mains viennent la bousculer. Violée, brisée et laissée sur place, elle n'attend rien de la compassion des autres candidats au grand départ. Soit ils ne pensent qu'à avancer vers leur chimère commune, au mépris de toute humanité, soit ils ne sont pas de sa famille, de son peuple, de son pays.

Pourtant Léonard va revenir sur ses pas pour s'inquiéter d'elle. Il est Camerounais. La douceur de leur relation va vite se fracasser contre la loi des ghettos. Ce sont des lieux d'attente parsemés tout au long du chemin, organisés par lieux d'origine (les Congolais par ici, les Nigérians par là, les Camerounais là-bas) et fortement hiérarchisés. Il faut payer son séjour, se plier aux humiliations quotidiennes de ceux qui ont le pouvoir. Ici, on ne se mélange pas, et en vendant de fausses espérances aux plus démunis et aux plus pauvres, les plus agressifs s'enrichissent. Bagarres, prostitution, mutilations, humiliation, ces ghettos sont un concentré de barbarie, surtout lorsqu'ils font référence à des pratiques religieuses pour consolider leur emprise sur les plus fragiles. Chassés par les habitants du village, réduits en esclavage par leurs compatriotes, où est l'espérance ? En Europe encore une fois, surtout par les mots des passeurs qui vantent l'abondance de la nourriture et la blancheur des draps qui attendent les candidats...

Le réalisateur montre cet implacable engrenage où il est difficile de reculer et encore plus difficile de ne pas perdre son humanité. Mais il le fait avec une certaine pudeur, laissant le spectateur continuer la scène qu'il suggère, avec un grand respect pour ceux que le désespoir a poussé sur les routes de l'exil. Il n'y a pas de comédiens professionnels dans ce film, tous les interprètes sont de vrais migrants. Ils apportent au film une rare authenticité et toute la diversité des gestes, des expressions, des langues parlées, dont le "francamerounais" et le "broken english". Mais les ghettos ont été reconstitués et le film est d'abord une fiction au service de la dénonciation de ces drames quotidiens et invisibles. Hope et Léonard sont les héros d'une cruelle épopée qui les dépasse et que l'Europe ne veut pas entendre.

Magali Van Reeth
Signis France

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

1702denier module

calendrier evenements

vendredi 15 février
Conseil épiscopal
Conseil épiscopal de Mgr Lalanne avec ses proches collaborateurs, à l'...
vendredi 15 février
Visite pastorale
Rencontres dans le cadre de la visite pastorale de Mgr Lalanne, à Gous...
samedi 16 février
Visite pastorale
Messe et rencontres dans le cadre de la visite pastorale de Mgr Lalann...
dimanche 17 février
Visite pastorale
Messe et rencontres dans le cadre de la visite pastorale de Mgr Lalann...

calendrier formations

dimanche 17 février
« LES SCRUTINS »
Pour les acteurs du catéchuménat et de la liturgie en paroisse  ► Dim...
dimanche 17 février au dimanche 17 février
HANDICAP : JOURNÉES DES FAMILLES
Pour les familles avec enfants ou proches en situation de handicap. P...
mercredi 20 février au mercredi 20 février
CAFÉS RENCONTRES AU CAFÉ DE ST-OUEN-L'AUMÔNE
Pour tous. Pour permettre la rencontre entre personnes porteuses de ...
jeudi 21 février au jeudi 21 février
« PARTAGER L’EXPÉRIENCE DE NOS VISITES À LA LUMIÈRE DE LA PAROLE »
Pour les responsables SEM. Comment la Parole de Dieu nous rejoint-ell...