20/03/2019

une

Cinéma Dans un environnement rude et déroutant – l'hiver au Groenland – un film aux images saisissantes qui pose la question de la colonisation en Europe au 21e siècle...

 

Une Année polaire

de Samuel Collardey
France, 2018, 1h34.
Rencontres du sud Avignon 2018. Documentaire.
Sortie en France 30 mai 2018

 

1Anders est un jeune homme danois qui vient de réussir son examen pour être instituteur. Comme il ne veut pas reprendre la ferme de ses parents, il accepte de partir pour une année dans un village de 80 habitants sur la côte est de Groenland, cette île immense et quasi déserte qui appartient au Danemark depuis 1814. Année scolaire, année polaire, la vie ne va pas être facile pour lui et les découvertes s'enchaînent. Passé une période de déprime, où il ne comprend pas pourquoi les enfants sont si dissipés en classe et leurs parents si fuyants ou hostiles, il s'ouvre un peu plus aux habitudes différentes des gens du village.

Au fur et à mesure qu'Anders entre en relation avec les habitants du village et qu'il s’intéresse à leur façon de vivre, il se sent de mieux en mieux mais le spectateur, lui, découvre avec une certaine stupeur que le Groenland est en réalité une colonie du Danemark. Qui, comme tout colonisateur, impose sa langue et sa culture aux Inuits. Un peuple nomade jusque dans les années 1960, où les premières maisons de ce village de la côte est (la moins peuplée) ont été construites. L'enseignement se fait uniquement en danois, langue que ne parlent ni les enfants ni leurs parents, sauf le minimum nécessaire pour toucher les aides financières et naviguer dans les formulaires administratifs.

Samuel Colardey - comme dans son précédent film Tempête (2016) - veut ''filmer le réel avec les outils de la fiction'' et son documentaire est donc une fiction où tous les personnages jouent leur propre rôle... Julius est vraiment guide et passeur entre les deux cultures, les enfants chahuteurs et libres de leurs mouvements dans un espace immense. Et si le grand-père n'est pas mort ''pour de vrai'', cette astuce de scénario permet à la fois de montrer les rites inuits concernant la mort (le gel de l'hiver implique deux enterrements) et au personnage, selon son désir, de ne plus apparaître dans le film !

La dernière partie d'Une Année polaire, la chasse à l'ours, est un enchantement. Voyage de quelques jours dans des paysages splendides où la luminosité de la neige, le bleu des glaciers et du ciel, l'apparition si furtive d'une vie animale, le crissement des traîneaux et le halètement des chiens créent une véritable symphonie avec aurores boréales en prime. On est subjugué. Mais tant de beauté et de sérénité ne doit pas faire oublier que la culture des Inuits est en cours de disparition, que le taux de suicide et d’alcoolisme est extrêmement élevé au sein de leur communauté. La scolarisation n'est une nécessité pour personne, faut-il s'en réjouir ?

Venu pour quelques mois et pour échapper à sa famille, Anders a trouvé sa nouvelle maison. Il voulait enseigner, il a beaucoup appris. Samuel Collardey saisit un monde fragile, où la chasse aux phoques, au saumon, au narval et à l'ours sont une tradition, amenée à disparaître parce que le Danemark impose les siennes au nom du progrès, de la santé et de la modernité. Jusqu'où un peuple peut imposer son idée du ''mieux'' à un autre ? La question est très ancienne. Laissant chacun libre de sa réponse, le réalisateur nous livre un état des lieux intriguant et un très beau film.

 

 

Magali Van Reeth
Signis
Mai 2018

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

1702denier module

calendrier evenements

mercredi 20 mars
Province d'Ile-de-France
Rencontre des évêques et des vicaires généraux de la Province d'Ile-de...
jeudi 21 mars
Animatrice en pastorale
Mgr Lalanne participe à la rencontre des animatrices en pastorale, à l...
jeudi 21 mars
« Croire ou ne pas croire, la République et la foi »
Mgr Lalanne participe à la table ronde « Croire ou ne pas croire, la R...
vendredi 22 mars
Conseil épiscopal

Conseil de l'évêque avec ses proches collaborateurs, à l'évêché

calendrier formations

samedi 23 mars
SESSION « PRENDRE SOIN DE SON COUPLE MISSIONNAIRE »
Nous avons dit « oui » à une mission en Eglise. Comment prendre soin d...
samedi 23 mars au samedi 23 mars
HOSPITALITÉ : PRÉPARATION DU PÈLERINAGE 2019
Dans le cadre du pèlerinage diocésain à Lourdes, pour les nouveaux hos...
mardi 02 avril
LA RELECTURE, UN ESSENTIEL DU CATÉCHUMÉNAT ET DE LA VIE CHRÉTIENNE
Pour tous les accompagnateurs du catéchuménat. Pour comprendre les en...
vendredi 05 avril
RECOLLECTION « UNE NUIT, UN JOUR »
Pour les acteurs d’aumônerie (responsables, animateurs) et les jeunes ...