19/08/2018

1801syro

Partage de la Parole Des personnes éprouvées par la souffrance psychique ou liée à un état dépressif ont vécu un temps de partage autour d'un passage de l'évangile selon saint Marc. Echos...

 

Des membres du groupe "Amitié-Espérance-Arc-en-ciel" (voir ci-dessous) ont récemment partagé autour du texte de l'évangile selon saint Marc : "la Syro-Phénicienne" (Mc 7, 24-30)

 

Le texte (Mc 7, 24,30)

« En partant de là, Jésus se rendit dans le territoire de Tyr. Il était entré dans une maison, et il ne voulait pas qu’on le sache. Mais il ne put rester inaperçu : une femme entendit aussitôt parler de lui ; elle avait une petite fille possédée par un esprit impur ; elle vint se jeter à ses pieds. Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille. Il lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
Mais elle lui répliqua : « Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! » Alors il lui dit : « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. » Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle. »

 

Les échos du partage

- Jésus a de la compassion pour une femme et une femme païenne. Elle insiste pour qu’il sorte le démon de sa fille. La femme est courageuse et Jésus aussi.
- La femme païenne avait une grande foi et pensait que Jésus pouvait guérir sa fille, faire le miracle. Jésus peut guérir même des gens non chrétiens qui croient en lui. Il est amour et miséricorde. Il est venu pour les malades.
- Cette femme étrangère est plus croyante que nous. Elle a une grande foi en Jésus.

 

"Cette femme étrangère est plus croyante que nous."


- Jésus rentre dans une maison et ne voulait pas qu’on le sache. C’est étonnant ! Finalement quelqu’un le trouve… Jésus, qui est Dieu, ne fait pas tout à fait ce qu’il veut ! C’est sa condition humaine. Il était vrai homme et vrai Dieu.
- Jésus se cache parce que son intention n’était pas de faire des miracles à tour de bras, mais de faire comprendre qui il était.
- Jésus nous dit « viens et suis-moi ». On a la liberté de le faire ou non. A nous de savoir ce que nous voulons.
- Quand Jésus se cache, il se pose peut-être la question de savoir s’il est aussi envoyé aux païens. C’est là qu’il nous rejoint dans notre condition humaine. La femme le renvoie à cette question. Et Jésus évolue.. Il décide finalement d’être là pour tous, y compris les païens. La première intention de Jésus était de changer le peuple juif. Mais il n’a pas été reçu. Il s’est ouvert au monde environnant. On voit une évolution dans sa relation au monde qui l’entoure.

 

"Si on faisait le tour de la table et si on se demandait qui est Jésus, on aurait sans doute des tas de réponses différentes."


- C’est pas très clair cette histoire de chiens sous la table ... Les chiens ce sont les païens ? Le peuple d’Israël passe avant. Les juifs ne se mélangeaient pas aux païens, et cette fois Jésus vient nous dire qu’il vient pour tous.
- S’adresser à cette femme, c’était un scandale, et le faire en pays païen était encore pire. Ca nous montre que la foi ne dépend pas toujours du groupe dans lequel on se trouve.
- On n’est pas toujours à la hauteur de ce que le Seigneur attend de nous…
- La syro-phénicienne devait avoir un esprit ouvert..

 

"Le Baptême a été pour moi une guérison. Je suis devenue comme toute neuve à l’intérieur !"


- Si on faisait le tour de la table et si on se demandait qui est Jésus, on aurait sans doute des tas de réponses différentes
- Je me demande comment la femme a pu savoir que Jésus guérissait ? Elle en avait entendu parler par ses miracles ? Dieu est toujours là où on ne l’attend pas…
- Beaucoup de mamans souffrent à cause de leurs enfants, quand ils ont fait des choses mal..
- On a la chance de pouvoir dire « Père, pardonne-leur… ». On n’est pas propriétaire du pardon. Mais quand on pardonne, le pardon rejaillit sur les autres.

 

Être guéri... c'est quoi ?

- Etre pardonné, je pense que c’est être guéri.
- Certains ne sont pas capables de donner le pardon, ou même de le recevoir…
- Les autres peuvent nous guérir, par leur amour, leur affection
- On ne peut pas guérir tout seul !
- Oui, notre vie reprend dans la communion..
- Le Baptême a été pour moi une guérison. Je suis devenue comme toute neuve à l’intérieur !
- La guérison, pour moi, c’est la paix, la sérénité, la prière
- Moi, je crois que c’est aussi l’acceptation. L’acceptation de ce qui nous arrive, même si c’est dur. Quand on est dans le déni ou dans la révolte, dans la colère, on ne peut accueillir la guérison de Dieu. Quand on parvient à dire « Seigneur, je ne comprends pas. Mais ce que tu veux ». Alors on commence à guérir
- Je trouve que dans ce groupe, on se guérit mutuellement !
- Quand j’étais catéchumène, j’ai découvert en moi un lieu non atteint par le mal, la méchanceté… Quand je ne vais pas bien, je retourne à cet endroit, pour me recentrer au-delà des blessures.
- Je crois qu’on a chacun en nous une part de lumière, une part de divinité ! Oui, même le plus grand criminel..
- Mais il faut gratter !!
- La guérison, c’est quand je descends au plus profond du plus profond. C’est dans la prière que je puise.
- Et aussi dans le silence, dans la nature..
- Pour ça un pèlerinage, c’est super, pour faire ce voyage ..
- Un voyage aux périphéries comme nous y invite le Pape François !

 

 

En savoir plus sur "Amitié Espérance - Arc en Ciel": 

Amitié-Espérance-Arc-en-Ciel propose une présence auprès de personnes éprouvées par la souffrance psychique ou liée à un état dépressif.
Le mouvement rassemble des personnes qui témoignent de l’amitié et de l’Espérance au cœur même de leur fragilité. Il se veut un lieu d’accueil, d’écoute, de partage, de rencontres, au travers des expériences de la vie ordinaire.
Il permet de cheminer au sein d’un groupe, composé d’accompagnants et de personnes fragiles. L’isolement peut ainsi être brisé. Le groupe est un espace convivial où chaque personne est accueillie, écoutée... Pour que chacune conserve toute sa dignité et prenne sa place dans la société et dans l’Eglise.
Ce mouvement diocésain est sous la responsabilité du Service de la Pastorale de la Santé du diocèse de Pontoise.

CONTACT : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Recueilli par Geneviève Roobert
Responsable diocésaine de la Pastorale du handicap
Janvier 2018

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

calendrier evenements

samedi 08 septembre
PÈLERINAGE DIOCÉSAIN À NOTRE-DAME DE PONTOISE
Pour tous. Sur le thème : « Dieu nous sauve, voilà notre joie ! », pr...
dimanche 09 septembre
Pèlerinage de Pontoise : atelier "la sainteté en famille, c'est possible"
Dans le cadre du pèlerinage diocésain à Notre-Dame de Pontoise, dimanc...
mardi 18 septembre
PÈLERINAGE LOURDES CANCER ESPÉRANCE
Pour les personnes touchées par le cancer et leurs proches. Pèlerinag...
mercredi 19 septembre au mercredi 19 septembre
CAFÉS RENCONTRES AU CAFÉ DE ST-OUEN-L'AUMÔNE
Pour tous. Pour permettre la rencontre entre personnes porteuses de ...

calendrier formations

jeudi 13 septembre
DOCUMENTS CATÉCHÉTIQUES : MODULES « À LA RENCONTRE DU SEIGNEUR »
S’approprier l’itinéraire, approfondir les textes bibliques, se donner...
mercredi 19 septembre
ATELIERS DE LANGUES BIBLIQUES
Pour les personnes qui ont reçu une initiation à l’hébreu et/ou au gre...
mercredi 19 septembre au mercredi 19 septembre
CAFÉS RENCONTRES AU CAFÉ DE ST-OUEN-L'AUMÔNE
Pour tous. Pour permettre la rencontre entre personnes porteuses de ...
samedi 22 septembre
JOURNÉE DIOCÉSAINE DES ÉQUIPES « BAPTÊME DES PETITS ENFANTS »
Sur le thème « Les signes du Baptême » : étude biblique du dialogue de...