Module DMS

000logo dms

23/11/2017

Mgr Stanislas Lalanne invite les communautés à une conversion pastorale, afin qu’elles soient nourries de la Parole de Dieu, fraternelles et diaconales, et résolument missionnaires.

une

Démarche missionnaire synodale « Foi et Joie de croire avec un handicap », était le thème de cette journée de rencontre et de partage, organisée le 30 avril, par la paroisse de Sannois et la pastorale du handicap, dans le cadre de la démarche missionnaire synodale.

 

Après la messe de 10h30 à laquelle participaient différentes personnes en situation de handicap ou leur famille, une petite cinquantaine de personnes se sont retrouvées à la maison paroissiale, autour d’un apéritif « mise en situation » pour ceux qui le souhaitaient : certains ont ainsi découvert la difficulté d’atteindre ce qui est posé au centre d’une table quand on est en fauteuil, d’ouvrir une lourde porte, ou encore de devoir bloquer une roue pour actionner l’autre afin de tourner… Que dire avec des bouchons dans les oreilles ! Deux personnes l’ont testé durant la messe. Et même si elles en connaissaient le déroulement, elles se sont senties coupées de ce qui se passait, sursautant quand quelqu’un leur a touché l’épaule pour leur parler. « On n’entend que des bourdonnements sourds sans comprendre vraiment ». Que dire de ne rien voir, avec un foulard sur les yeux. Ce qui peut être un jeu d’enfant, prend une toute autre dimension quand c’est un vécu quotidien…

1

Puis est venu le temps du repas où les « témoins » se sont répartis aux différentes tables pour évoquer leur quotidien, leur vie de foi aussi, leur combat, leurs doutes ou leurs joies, et répondre aux questions des personnes présentes. Un immense merci à vous, Isabelle, Philippe, Emilie, Colette, Maria-Lucia, Catherine, Bénédicte, Roxane, Salomé, et vous tous aussi qui auriez souhaité être présents et ne l’ont pas pu ce jour de grand week-end. Merci pour vos partages, alors que vous devez, pour vous-mêmes ou vos proches, faire face au handicap moteur lié à différentes origines - maladie dégénérative évolutive ou sclérose en plaques – ou au handicap intellectuel, ou encore auditif ou visuel. Merci infiniment de votre présence, même si vous n’avez pu témoigner car les questions soulevées ou les paroles entendues vous touchaient de façon trop aiguë. 

Après le repas, ces mêmes témoins ont bien voulu partager à nouveau à tous, ce vécu et ces expériences humaines et spirituelles. Merci de nous avoir dit que cette journée vous a fait du bien ! A moi en tous cas, elle a fait du bien. Comment ne pas repartir changés quand on entend par exemple :

  • « A défaut de pouvoir ajouter des jours à la vie de notre fille, nous avons choisi d’ajouter de la vie aux jours » 
  • « Quelquefois les gens n’osent pas parler ou nous regarder. Il y a des regards, des expressions, des reculs, des gestes pour signifier que nous ne sommes pas comme eux. Et cela nous blesse ». 
  • « Dieu ne veut pas que l’épreuve dépasse nos forces » 
  • « Mon handicap ne me fait pas plus croyante ; j’ai la foi ; j’ai eu des périodes de plus grand questionnement et ma foi est très intérieure. Je ne prie pas pour une guérison, non, mais pour que ma vie soit celle que je dois avoir. Je suis moi, avec mon handicap, avec ma foi, et je vis ma vie pleinement comme tout un chacun. »
  • « Oui, la maladie et le handicap sont présents quotidiennement. Oui, la vie a été et reste un parcours du combattant. Mais cette vie est là et c’est un cadeau inestimable, c’est un don de Dieu ! »
  • « Malentendante profonde, depuis toute petite, je n’osais pas la rencontre, je priais, je restais dans mon coin. J’ai pris l’habitude de la solitude. Alors, pour oser la rencontre, j’ai du accepter mon handicap. Oser la rencontre, c’est aussi faire comprendre que malgré mes déficiences, je suis créée à l’image de Dieu, comme nous tous, et que nous sommes tous beaux ! »

Mais lisez plutôt les mots de ces témoins eux-mêmes ! Ils sont le vrai reflet de leur vécu, de ce en quoi, en Qui ils croient ! (Voir ci-dessous)

Et maintenant ? Tout reste à faire et le conseil pastoral se propose d’animer réflexion et action, pour que chacun – non seulement se sente accueilli – mais trouve sa place pleine et entière au sein de la communauté paroissiale !

2

2

2

2

 

Les témoignages des participants

Témoignage de Maria-Lucia :
"Handicapé ou pas, et d’ailleurs personne n’est parfait, on doit toujours aimer l’autre..."

Témoignage de deux parents :
"Cette vie est là et c’est un cadeau inestimable, c’est un don de Dieu !"

Témoignage d'Emilie
"Mon handicap ne me fait pas plus croyante ; j’ai la foi..."

Témoignage de Colette
"Sans ma foi, je ne sais pas ce que j'aurais fait de ma vie..."



Geneviève Robert
Mai 2017

 

 

« Foi et Joie de croire avec un handicap »

était le thème de cette journée de rencontre et de partage,

 organisée le 30 avril, par la paroisse de Sannois et la pastorale du handicap,

dans le cadre de la démarche missionnaire synodale.

Après la messe de 10h30 à laquelle participaient différentes personnes en situation de handicap ou leur famille, une petite cinquantaine de personnes se sont retrouvées à la maison paroissiale, autour d’un apéritif « mise en situation » pour ceux qui le souhaitaient : certains ont ainsi découvert la difficulté d’atteindre ce qui est posé au centre d’une table quand on est en fauteuil, d’ouvrir une lourde porte, ou encore de devoir bloquer une roue pour actionner l’autre afin de tourner… Que dire avec des bouchons dans les oreilles ! Deux personnes l’ont testé durant la messe. Et même si elles en connaissaient le déroulement, elles se sont senties coupées de ce qui se passait, sursautant quand quelqu’un leur a touché l’épaule pour leur parler. « On n’entend que des bourdonnements sourds sans comprendre vraiment ». Que dire de ne rien voir, avec un foulard sur les yeux. Ce qui peut être un jeu d’enfant, prend une toute autre dimension quand c’est un vécu quotidien…

Puis est venu le temps du repas où les « témoins » se sont répartis aux différentes tables pour évoquer leur quotidien, leur vie de foi aussi, leur combat, leurs doutes ou leurs joies, et répondre aux questions des personnes présentes. Un immense merci à vous, Isabelle, Philippe, Emilie, Colette, Maria-Lucia, Catherine, Bénédicte, Roxane, Salomé, et vous tous aussi qui auriez souhaité être présents et ne l’ont pas pu ce jour de grand week-end. Merci pour vos partages, alors que vous devez, pour vous-mêmes ou vos proches, faire face au handicap moteur lié à différentes origines - maladie dégénérative évolutive ou sclérose en plaques – ou au handicap intellectuel, ou encore auditif ou visuel. Merci infiniment de votre présence, même si vous n’avez pu témoigner car les questions soulevées ou les paroles entendues vous touchaient de façon trop aiguë.

Après le repas, ces mêmes témoins ont bien voulu partager à nouveau à tous, ce vécu et ces expériences humaines et spirituelles. Merci de nous avoir dit que cette journée vous a fait du bien ! A moi en tous cas, elle a fait du bien. Comment ne pas repartir changés quand on entend par exemple :

« A défaut de pouvoir ajouter des jours à la vie de notre fille, nous avons choisi d’ajouter de la vie aux jours »

« Quelquefois les gens n’osent pas parler ou nous regarder. Il y a des regards, des expressions, des reculs, des gestes pour signifier que nous ne sommes pas comme eux. Et cela nous blesse ».

« Dieu ne veut pas que l’épreuve dépasse nos forces »

« Mon handicap ne me fait pas plus croyante ; j’ai la foi ; j’ai eu des périodes de plus grand questionnement et ma foi est très intérieure. Je ne prie pas pour une guérison, non, mais pour que ma vie soit celle que je dois avoir. Je suis moi, avec mon handicap, avec ma foi, et je vis ma vie pleinement comme tout un chacun. »

« Oui, la maladie et le handicap sont présents quotidiennement. Oui, la vie a été et reste un parcours du combattant. Mais cette vie est là et c’est un cadeau inestimable, c’est un don de Dieu ! »

« Malentendante profonde, depuis toute petite, je n’osais pas la rencontre, je priais, je restais dans mon coin. J’ai pris l’habitude de la solitude. Alors, pour oser la rencontre, j’ai du accepter mon handicap. Oser la rencontre, c’est aussi faire comprendre que malgré mes déficiences, je suis créée à l’image de Dieu, comme nous tous, et que nous sommes tous beaux ! »

Mais lisez plutôt les mots de ces témoins eux-mêmes ! Ils sont le vrai reflet de leur vécu, de ce en quoi, en Qui ils croient ! (Voir les fichiers joints)

Et maintenant ? Tout reste à faire et le conseil pastoral se propose d’animer réflexion et action, pour que chacun – non seulement se sente accueilli – mais trouve sa place pleine et entière au sein de la communauté paroissiale !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

000matthieu audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

calendrier evenements

jeudi 23 novembre
Doyens

Rencontre des doyens avec Mgr Lalanne, à Massabielle

vendredi 24 novembre
Conseil épiscopal

Conseil de l'évêque avec ses proches collaborateurs, à l'évêché

samedi 25 novembre
Confirmation de jeunes

Confirmation des jeunes présidée par Mgr Stanislas Lalanne, à Bezons

samedi 25 novembre
FIAM : FORMATION INITIALE À L’ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES MALADES
Pour toute personne envoyée par l’Église qui désire découvrir et vivre...

calendrier formations

samedi 25 novembre
ATELIER XY - ATELIER CYCLOSHOW
ATELIER XY - ATELIER CYCLOSHOWPour aider les adolescent(e)s, accompagn...
samedi 25 novembre
FIAM : FORMATION INITIALE À L’ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES MALADES
Pour toute personne envoyée par l’Église qui désire découvrir et vivre...
samedi 25 novembre
RENCONTRES COORDINATEURS ET PRÊTRES RÉFÉRENTS
► Journée des coordinateurs :« Comment rejoindre les parents des enfan...
samedi 25 novembre
SESSION SAINTS LOUIS ET ZÉLIE MARTIN
SESSION SAINTS LOUIS ET ZÉLIE MARTINUn modèle pour nos couples d'aujou...


module flux-01