25/09/2018

Service des vocations : les prêtres ne viennent pas du ciel!

Vocations Intervention du Père Thierry Butor, délégué épiscopal pour les vocations du diocèse de Pontoise lors de la Session diocésaine de formation le 30 janvier 2015 sur le thème : « Appelés ! Appelants ? Trouver sa vocation missionnaire.»

 

« Je voudrais tout d’abord, vous dire une conviction : Nous n’aurons des prêtres, religieux, religieuses et consacrés que si nous en avons réellement besoin. Que l’Eglise ait besoin de tous les états de vie, cela ne fait pas de doute. Mais la question que je voudrais alors poser, c’est : « Est-ce que nos communautés ont conscience d’avoir besoin de prêtres, de communautés religieuses et de personnes consacrées ? De prêtres pour que l’Eglise puisse vivre des sacrements, de religieux et consacrés comme signe prophétique de la vie de communion à laquelle le Seigneur nous appelle. » Souvent, ce n’est qu’au moment où une communauté s’en va que l’on mesure l’importance qu’elle avait dans la vie de l’Eglise, localement.

Comme les religieux et religieuses, les prêtres ne viennent pas du ciel ! Ils viennent de nos familles et de nos communautés.

Comme les religieux et religieuses, les prêtres ne viennent pas du ciel ! Ils viennent de nos familles et de nos communautés. Nous ne sommes plus, bien sûr, au temps d’Ambroise qui avait été choisi parmi les catéchumènes pour devenir évêque de Milan ; ni de Saint Martin de Tours que l’on a mis presque de force sur le siège épiscopal alors qu’il se cachait. Pourtant, peut-être le temps est-il venu de réfléchir à nouveaux frais sur la façon dont nous interpellons des  jeunes pour la charge presbytérale. Avons-nous l’audace d’appeler directement et explicitement ?

Chaque année, depuis 4 ans, dans notre diocèse, l’évêque envoie une lettre d’interpellation à destination des jeunes hommes pour les inviter à participer à une rencontre avec lui pour réfléchir sur la vocation presbytérale. Cette lettre d’interpellation est remise à tous les prêtres du diocèse avec mission pour eux de la transmettre, de la part de l’évêque, aux jeunes dont ils pensent qu’ils pourraient être prêtres. Il ne s’agit pas de « recruter » les futurs séminaristes mais plutôt d’éveiller dans le cœur des jeunes la liberté d’aborder la question de la vocation presbytérale. Dans certaines paroisses, les prêtres en ont parlé entre eux mais aussi avec l’équipe d’animation pastorale pour avoir un regard croisé, susceptible de mettre en relief la personnalité des jeunes de la paroisse afin de repérer ceux qui pourraient être appelés au service presbytéral. Il s’agit de repérer des jeunes équilibrés, animés d’un esprit de service, aimant Jésus et l’Eglise, et, pour autant que l’on puisse le voir, qui ont une vie de prière. Il ne s’agit pas de trouver le candidat idéal, la perle rare, qui réunirait tous les critères de perfection ! Nous savons bien que Dieu appelle souvent des personnes à contre-emploi : Abraham et Sarah, un couple de vieillards lorsqu’il veut donner naissance à une multitude de croyants ; Moïse, un bègue, pour aller négocier avec Pharaon la liberté du peuple hébreu ; Pierre, qui a renié Jésus, pour être chef de son Eglise… Il ne s’agit donc pas de discerner les candidats parfaits mais plutôt d’avoir l’audace de croire que Dieu appelle dans nos communautés, dans nos familles, et que nous pouvons être sa voix, ses mains.

Dieu, souvent, choisit de n’avoir que nos mains et nos voix pour se faire sentir et entendre.

C’est bien sûr toujours une lourde responsabilité d’interpeller directement un jeune, en lui demandant : « Est-ce que tu as déjà pensé être prêtre ? En te voyant, en voyant ton amour de l’Eglise et de Jésus, en voyant ton engagement, je me pose cette question pour toi. Serais-tu prêt à consacrer du temps pour y réfléchir… »

Certains peuvent se dire que l’on risque d’imposer un poids trop lourd à un jeune et que si Dieu l’appelle, il saura bien se faire entendre intérieurement !... A ceux-là, je voudrais dire deux choses : Dieu, souvent, choisit de n’avoir que nos mains et nos voix pour se faire sentir et entendre. Et puis, poser à un/une jeune la question de la prêtrise ou de la vie religieuse, ce n’est pas restreindre sa liberté. Bien au contraire, c’est l’ouvrir. Ce n’est pas lui dire : « tu seras prêtre ou religieuse ! » C’est plutôt lui permettre de choisir librement la réponse qu’il/elle apportera à l’appel du Seigneur. Un/une jeune qui s’est posé la question d’être prêtre ou religieuse et qui a pu librement se rendre compte que ce n’était pas à cela que le Seigneur l’appelait, pourra choisir la voie du mariage avec une plus grande liberté. Le mariage n’est pas la seule voie possible. Il est beau de permettre aux jeunes de répondre librement à la vocation au mariage en ayant envisagé les autres possibilités.

Je voudrais formuler un vœu : J’aimerais que les équipes d’animation pastorale, les responsables d’aumônerie, les catéchètes…se sentent vraiment investis de cette responsabilité d’éveiller explicitement les vocations spécifiques dans leurs communautés. Comment le faire ? C’est la question sur laquelle vous aurez à réfléchir.

Pour les jeunes, répondre à l’appel du Seigneur à la vie consacrée ou à la prêtrise, n’est pas choses évidente. Nous pouvons néanmoins aider leur discernement en développant une culture de l’appel, en mettant en valeur toutes les façons de répondre à l’appel du Seigneur, dans la diversité des états de vie et des missions. Il est beau d’entendre des séminaristes raconter comment la fidélité du couple que forment leurs parents, leur engagement dans l’Eglise et dans la société - au nom même de leur convictions de foi -, leur rayonnement fécond, ont été autant d’éléments qui les ont aidés à mûrir leur propre vocation. Saint Jean-Paul II parlait de la famille comme son premier séminaire. Là aussi, sans doute y a-t-il à réfléchir sur la façon dont nous aidons les familles à accompagner les vocations de leurs enfants. »

Père Thierry Butor le 30 janvier 2015

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

1702denier module

calendrier evenements

mardi 25 septembre
Rencontre des évêques d’Île-de-France
Mgr Lalanne participe à la rencontre des évêques de la province d'Île-...
mercredi 26 septembre
Carmel

Rencontre du Carmel avec Mgr Lalanne

mercredi 26 septembre
Catéchuménat
Rencontre de l'équipe diocésaine élargie du catéchuménat avec Mgr Lala...
mercredi 26 septembre
Economat

Rencontre des partenaires de l'économat avec Mgr Lalanne

calendrier formations

mardi 25 septembre
ÉTUDE DE L’ÉVANGILE SELON SAINT JEAN
Pour tous. Avec le père Damien Noël, bibliste. Dix mardis, de 20h à 2...
mercredi 26 septembre
APPRENDRE À RACONTER LA BIBLE.
Pour tous. La Bible n'est pas un conte mais elle se raconte. Créer so...
jeudi 27 septembre au jeudi 27 septembre
RÉCOLLECTION DE LA PASTORALE SANTÉ
Pour les membres du SEM, des aumôneries des hôpitaux, de la pastorale ...
vendredi 28 septembre
SESSION « COUPLES EN DIFFICULTÉ : UN CHEMIN ENCORE POSSIBLE ? »
Pour les couples en difficultés. Week-end de démarrage du programme «...