Module DMS

000logo dms

21/01/2018

1801amitieesperance

Parole Régulièrement, les membres du groupe "Amitié-Espérance-Arc-en-ciel" se retrouvent pour un temps de partage autour d'un extrait de la Parole. Voici les échos (savoureux) autour de l'évangile selon saint Luc...

 

 

Le passage d'Evangile (Luc, 2, 10-12)

« Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple. Aujourd’hui dans la ville de David vous est né un sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui nous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire » Luc 2, 10-12

 

Les pistes pour méditer la Parole

- Parmi les mots : Bonne Nouvelle, grande joie, sauveur, nouveau-né, mangeoire, quel est pour moi le mot le plus important ? Pourquoi ?
- Est-ce que Noël est une bonne nouvelle pour moi ? Ou est-ce une période parfois compliquée ?
- Que représente pour moi un Sauveur ?
- Un Sauveur, le Christ Seigneur est … un nouveau-né couché dans une mangeoire : ce signe me pose-t-il question ?

 

Les échos du partage...

• Pour moi, le mot le plus important est « sauveur », car dans ma vie, Il m’a délivré de toute souffrance, de toute colère. Il a mis en moi de la joie et du pardon !
• Pour moi, Noël, c’est le « nouveau-né » parce que Jésus ressuscité représente la vie et la joie. Et puis, à Noël, nous sommes tous rassemblés autour de Jésus nouveau-né.
• Moi aussi je retiens le mot « sauveur » parce que beaucoup de personnes pensent que Dieu est venu pour nous juger, beaucoup de personnes ont peur du jugement dernier, de l’enfer, de ne pas aller au ciel. Or, en retenant le mot sauveur, on affirme que le premier but de la naissance de Jésus est de nous sauver. Il est mort sur la croix pour nous ; Noël annonce Pâques ! N’ayons pas peur. La peur n’a pas de raison d’être.
• Non, je ne suis pas d’accord ! On attend quelque chose du Seigneur... et ça ne vient pas ! on est dans le malheur. On attend un sauveur … pour être sauvés de quoi ? Il y a la guerre, la famine, les divorces, la détresse dans la ville, dans la vie, il y a des gens qui font n’importe quoi… On les juge. Mais qui on est pour juger ? Pour moi, non, Noël ce n’est pas la venue d’un sauveur. Pourtant, maintenant, je me sens entouré de quelque chose de vivant. Et je retiendrais pour Noël le mot nouveau-né, avec l’idée du partage, d’aider les autres.
• Pour moi, c’est un sauveur qui nait, parce que même si je suis handicapée, il m’a quand même donné ma chance de rencontrer plusieurs groupes de fraternité, il a permis que mon frère handicapé aussi se rapproche de moi. Et puis je garde pour le moment mon autonomie.
• Moi j’aurais des choses à dire sur chaque mot… Difficile d’en choisir un !
• D’abord, je retiens le mot « Bonne Nouvelle » car pour moi ce n’est pas quelque chose, mais quelqu’un ! Mais je retiens aussi la joie, joie de quelque chose de simple et de profond, qui nous est donné, et auquel on adhère ou non.. La mangeoire est très symbolique : c’est un récipient de nourriture pour les animaux dans une étable. Cela renvoie au corps et au sang de jésus, proposé aux apôtres en souvenir de lui, l’Eucharistie. Quant au mot sauveur, c’est un grand mot ! Quand j’étais athée, ça me faisait rigoler. La foi a changé le sens de ma vie. Ca force le respect de sa vie. Car ma vie dépend de sa grâce (familiale, professionnelle, amicale, dans les rencontres, ..) Ma vie ne dépend pas que de ma toute-puissance. C’est un abandon. Et c’est ce qui me plait dans le mot « nouveau-né », qui est fragile, qui dépend des autres. Nous avons besoin du bébé et il a aussi besoin de nous.
• Pour moi, le mot « Bonne Nouvelle » me fait penser au club « Bonne nouvelle », club pour enfants après la guerre, comme les auberges de jeunesse. Noël est comme ça, une bonne nouvelle. J’adore Noël !
• Pas facile d’être tout seul, même si on fait partie d’une famille ! Comment se faire inviter sans en avoir l’air quand on est seul, sans vraiment demander…
• Moi, il y a quelques années, j’étais en colère ! Aujourd’hui, je rends grâce… Avant je me disais « personne ne m’invite » ! Aujourd’hui, je ne leur en veux plus… Je vais dans les soirées, les repas, … J’avais honte d’y aller avant. Maintenant ça me ravit ! Pour moi, être sauvé, c’est être sauvé de sa colère, se dire que Jésus nous aime comme on est !

 

« Pour moi, être sauvé, c’est être sauvé de sa colère... »


• Pour moi, ce qui représente le mieux Noël, c’est la mangeoire, car c’est le signe de la pauvreté, de la fragilité. Jésus n’est pas venu en conquérant, mais humblement. C’est cela ma grande joie, que Jésus soit venu comme tous, pour tous, partager notre vie. La bonne nouvelle du salut c’est que nous sommes accompagnés, aimés, élevés, relevés par Jésus, pour être avec lui dans son amour jusqu’à la fin des temps. Ne jamais oublier que quelque chose de tellement grand dort dans quelque chose de tellement humble !
• Pour moi aussi c’est la mangeoire. Bethléem c’est la maison du pain. La crèche c’est une mangeoire. Et l’Eucharistie, c’est quelque chose dont j’ai tellement besoin ! Je la vis avec mes tripes. Même chose quand je donne la communion. Un jour dans une rencontre de catéchistes, j’avais mis un pain à la place de Jésus. On m’a dit « vous êtes folle ». Moi, Noël me mène à l’Eucharistie.
• Noël, une bonne nouvelle ? C’est peut-être bizarre, mais pour moi, Noël est presque comme tous les autres jours. Noël, c’est tous les jours : je m’efforce de faire naître Jésus dans mon cœur à chaque seconde. Je me sens habitée, dès le matin et jusqu’au soir. Alors, c’est Noël ! C’est en cela que Jésus est sauveur : c’est qu’il nait à chaque instant ! Pour moi la période de Noël est compliquée. Elle me rappelle de mauvais souvenirs et puis je suis souvent seule. Mais intérieurement, je ne suis pas seule !

 

« C’est en cela que Jésus est sauveur : c’est qu’il nait à chaque instant ! » 


• Pour moi, Noël c’est une bonne nouvelle ! Dieu est avec nous, Dieu vient et nous protège pour toujours. Si je me sens seule, peu importe ! Ce prochain Noël sera comme un dimanche. Il y aura 4 messes, je serai fatiguée, mais je passerai Noël avec Dieu, je compte sur Dieu. Je sens que Jésus m’aime. Il ne me fait pas toujours la grâce que je veux, mais je crois beaucoup, je crois en lui.
• Merci à vous tous ! C’était noël avec vous ! Je ne ressens plus le besoin d’être invité ! Avec vous, c’est un réveillon…
• Pour moi, ce sont les mots « grande joie » qui résument le mieux Noël. Noël m’apporte la joie de sentir l’amour infini de Dieu qui a donné son fils pour l’humanité. Dieu aime l’humain. C’est pourquoi il a voulu que son fils soit un homme. Cela nous donne la dimension de l’amour de Dieu. Sentir de la joie à partir de vos réflexions, c’est un don de Dieu, avec la paix. Joie de se sentir aimés sans limites jusqu’au don total !
• Noël c’est le partage, le souhait que tout le monde puisse ressentir la même paix, celle qu’on reçoit du sauveur. On ne peut pas ressentir la paix si on sent que tout le monde n’a pas ce qu’il lui faut, qu’on connaisse ou non ces personnes… C’est une paix profonde qu’on ressent, malgré les découragements parfois. Vous m’apportez de la force pour me battre contre les autres.
• Noël, c’est la fête de la vie et de la famille. A l’époque, la première fête était Pâques. Depuis, on a relu l’histoire de Jésus à partir de Pâques, Jésus devenant roi par sa résurrection.

 

 

 

 

 

En savoir plus sur "Amitié Espérance - Arc en Ciel": 

Amitié-Espérance-Arc-en-Ciel propose une présence auprès de personnes éprouvées par la souffrance psychique ou liée à un état dépressif.
Le mouvement rassemble des personnes qui témoignent de l’amitié et de l’Espérance au cœur même de leur fragilité. Il se veut un lieu d’accueil, d’écoute, de partage, de rencontres, au travers des expériences de la vie ordinaire.
Il permet de cheminer au sein d’un groupe, composé d’accompagnants et de personnes fragiles. L’isolement peut ainsi être brisé. Le groupe est un espace convivial où chaque personne est accueillie, écoutée... Pour que chacune conserve toute sa dignité et prenne sa place dans la société et dans l’Eglise.
Ce mouvement diocésain est sous la responsabilité du Service de la Pastorale de la Santé du diocèse de Pontoise.

CONTACT : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Janvier 2018

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

1702denier module

000matthieu audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

calendrier evenements

dimanche 21 janvier
Messe anniversaire
Mgr Lalanne participe à la messe, à l’occasion du 90e anniversaire de ...
lundi 22 janvier
Retraite pastorale diocésaine

Retraite pastorale diocésaine avec Mgr Lalanne, à Montligeon

vendredi 26 janvier
Visite pastorale
Mgr Lalanne participe à différentes rencontres dans le cadre de sa vis...
samedi 27 janvier
Prêtres du doyenné d’Ecouen
Mgr Lalanne rencontre et déjeune avec les prêtres du doyenné d’Ecouen,...

calendrier formations

jeudi 25 janvier
« SEL DE VIE », MODULE « HEUREUX D'ESPÉRER » (itinéraire 6ème-5ème)
3 possibilités au choix : ► Jeudi 25 janvier 2018 de 9h à 12h30Centre...
dimanche 04 février
RETRAITE POUR LES CATÉCHISTES ET LES COORDINATEURS
Pour se mettre à l’écart, se ressourcer et se préparer au Carême. ► U...
vendredi 09 février
PARCOURS BIBLIQUE NIVEAU 2 (PERFECTIONNEMENT) : L’ÉVANGILE SELON SAINT MARC
PARCOURS BIBLIQUE NIVEAU 2 (PERFECTIONNEMENT) :L’ÉVANGILE SELON SAINT ...
samedi 10 février
CÉLÉBRER PÂQUES EN ÉVEIL À LA FOI
Pour toute personne concernée par l'éveil à la foi (animateur, parent....


module flux-01