1911banniere_site_final.jpg

 

1911bouton web denier orange      

23/10/2020

une

Diaconie Mgr Stanislas Lalanne a présidé la messe avec les sans-abris et pour les morts de la rue ce dimanche 11 octobre 2020, à Pontoise. Lire son homélie.

 

 

Homélie de Stanislas Lalanne
A Notre-Dame de Pontoise 
Messe pour les gens morts dans la rue
Dimanche 11 octobre 2020

 


Avouez qu’il y a de quoi faire frémir en écoutant cette parabole !
Elle s’achève sur des pleurs et des grincements de dents, après nous avoir raconté l’expédition punitive que lance un roi pour régler leur compte à ceux qui ont décliné son invitation au mariage de son fils.

Et pourtant, j’avoue que je comprends ces invités qui invoquent toutes sortes de prétextes pour se dérober au festin de ces noces royales ! Il n’y a rien de pire que la fête obligatoire, ces banquets interminables où l’on s’ennuie à mourir...
Ce que je veux dire, c’est que pour répondre à l’appel de la fête, il faut avoir des raisons profondes de se réjouir.
Les communautés auxquelles s’adresse Matthieu ont vu dans l’attitude de ces invités récalcitrants une allusion claire aux chefs-religieux d’Israël qui n’ont pas voulu reconnaître en Jésus l’envoyé du Père.

Ils ont refusé d’entrer dans la fête d’une alliance nouvelle, tandis que des étrangers, issus du monde païen ont répondu joyeusement à l’appel.
Pour nous, cette parabole a une portée symbolique. Elle interroge la manière dont nous accueillons le Christ. Elle met en lumière la part de résistance et parfois de refus que nous lui opposons.
On peut se reconnaître dans ces invités absorbés par leurs tâches immédiates, leurs petites affaires et leurs prétendues urgences ?

Au regard du projet de Dieu, il faut bien le dire, notre conception de la réussite s’avère bien étriquée !
- Lui qui veut faire salle comble au banquet de son Royaume,
- Lui qui veut rassembler l’humanité pour la laver de toute humiliation et en faire son épouse bien-aimée pour l’éternité,
Si nous reconnaissions que nous avons souvent la foi paresseuse et indifférente, nous serions plus à même de comprendre la colère de ce roi !

 

1

 

Certes, Jésus ne ménage pas ses effets en racontant que le roi envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et brûla leur ville. Et cependant, on ne saurait interpréter cette colère comme l’expression d’une toute-puissance vengeresse de Dieu.
Elle est plutôt l’expression pathétique de la faiblesse d’un Dieu qui s’en remet à notre liberté d’accepter ou de refuser sa proposition d’alliance.
Oui, Dieu en appelle à notre responsabilité pour que nous sachions nous rendre dignes de l’alliance qu’en Jésus il a conclue avec nous.

Vous l’avez entendu, ce roi en vient à ouvrir les portes à tous,
- « les mauvais comme les bons »,
- ceux qu’on rencontre à la croisée des chemins,
- ceux qui ont toujours bénéficié de la prédilection de Jésus, les humbles, les exclus, les malades, les pécheurs publics, les étrangers,

Mais il réclame cependant de tous qu’ils portent le vêtement de noces. Revêtir le vêtement de noces, dans la Bible, c’est accepter avec joie et reconnaissance d’être un invité à qui rien n’est dû, à qui tout est donné. Réjouissons-nous de pouvoir goûter à la table eucharistique qui nous rassemble bien plus que les viandes succulentes et les vins capiteux dont parlait avec gourmandise le prophète Isaïe !
C’est Dieu lui-même qui s’offre en nourriture pour nous donner part dès aujourd’hui à la vie du Christ ressuscité.

Pour terminer, je voudrais souligner que nous venons d'entendre trois fois le verbe envoyer :
- « Il envoya » des serviteurs,
- « Il envoya » d'autres encore,
- « Il envoya ses troupes » pour empêcher de nuire ceux qui avaient maltraité et tué les précédents.
Et de nouveaux envoyés doivent partir à leur tour : « Allez donc aux croisées des chemins. »
Quel beau chemin parcouru, depuis l'origine et au cours des derniers siècles ! Pensez à la figure de Paul, l'apôtre infatigable qui a semé l'Evangile autour du bassin méditerranéen et qui affirmait dans la seconde lecture : « Je peux tout en celui qui me donne la force. »
Ils sont malheureux ceux qui croient n'avoir besoin de rien ni de personne, et qui, ayant à peine entendu l'invitation, répondent par un refus, et se perdent dans leurs petites affaires...
Vous le savez, aucun refus n'arrête ce roi. Il envoie encore ses serviteurs, mais le ton change : « Tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce. » Et les serviteurs s'en vont, ils ramassent tous ceux qu'ils trouvent, les mauvais comme les bons, pour remplir la salle de convives.
Quelle joie de penser que, rassemblés ce soir pour le festin de l’eucharistie, nous sommes tous, vous comme moi, les « ramassés » de la dernière chance, un « ramassis » de bons et de mauvais, de pauvres pécheurs !

Mais les serviteurs partant sur les chemins, dont parle l’évangile, ce sont :
- les disciples du Christ,
- des disciples missionnaires, des apôtres,
- ce sont également les membres de notre assemblée ce soir ! Tous les membres !
Vous êtes tous invités et appelés à annoncer le Christ, la joie de croire, la miséricorde de Dieu…
Si l’Esprit Saint n’avait pas inspiré des témoins pour annoncer la Parole de Dieu au péril de leur vie, nous ne serions pas rassemblés ici dans cette église Notre-Dame…
Cette Bonne Nouvelle de l’Evangile nous est arrivée par une longue chaîne de témoins… Et c’est à nous, désormais, de semer la Bonne Nouvelle et l'amour du Christ…

Le monde a besoin de chrétiens :
- qui soient témoins que le pardon est possible,
- que l’espérance est plus forte que la peur,
- que la foi peut surmonter tous les doutes,
- que l’amour des autres est signe de la tendresse de Dieu,

L’Eglise a besoin des disciples que nous sommes pour annoncer le Christ à ceux qui ne le connaissent pas ou si mal. Amen.

 

Évangile du dimanche 11 octobre 2020 (Mt 22, 1-14)

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux pharisiens, et il leur dit en paraboles : « Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils.
Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : ‘Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.’ Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent,
l’un à son champ, l’autre à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.
Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville.
Alors il dit à ses serviteurs : ‘Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes. Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.’
Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.
Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce. Il lui dit : ‘Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?’ L’autre garda le silence.
Alors le roi dit aux serviteurs : ‘Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.’ Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »

Photos : Jean-Michel Fehrenbach

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

bouton evangile

trois evangiles audio

bouton accueil

bouton emploi

bouton facebook

je donne col gauche

2009family phone95 carte visite

cal evenement

dimanche 25 octobre
Mgr Olivier Leborgne
Mgr Lalanne participe à la messe d'installation de Mgr Olivier Leborgn...
mardi 10 novembre
Brocante d'automne
Brocante d'automne organisée par le Secours catholique Vêtements adul...
samedi 14 novembre
Confirmation des adultes à Enghien
Samedi 14 novembre 2020 à Enghien, à 18h Célébration pour les 15 conf...
dimanche 15 novembre
Journée mondiale des pauvres

Dimanche 15 novembre 2020

« Tends ta main au pauvre » (Si 7, 32)

 

 

cal formation

samedi 21 novembre
Forum Wahou !
Redécouvrir le beau projet de Dieu A partir de 18 ans, pour les étudi...
samedi 28 novembre
Atelier Mission XY pour les jeunes garçons
► Samedi 28 novembre 2020 pour les garçons, avec Benoit Legris. de 9h3...
samedi 30 janvier
Consentir à la vulnérabilité
Pour tous Samedi 30 janvier de 9h30 à 17h à la paroisse Notre Dame d...