12/11/2019

1911ae rencontre

Amitié Espérance Des personnes éprouvées par la souffrance psychique ou liée à un état dépressif se sont retrouvées pour échanger sur la rencontre de Dieu dans le silence, à partir d’un texte de Mère Teresa. Lire les échos de leur partage !

 

Notre année 2019-2020 est placée sous le signe de la rencontre, thème que nous déclinons au fil des réunions. Ce mardi 5 novembre 2019 était consacré particulièrement à la rencontre de Dieu dans le silence, à partir d’un texte de Mère Teresa.

Mère Teresa - No Greater Love, p. 10
« Nous ne pouvons pas trouver Dieu dans le bruit, l’agitation. Dans le silence, Dieu nous écoute ; dans le silence, il parle à nos âmes. Dans le silence, il nous est donné le privilège d’entendre sa voix : silence de nos yeux. Silence de nos oreilles. Silence de notre bouche. Silence de notre esprit. Dans le silence du cœur, Dieu parlera. Le silence du cœur est nécessaire afin d’entendre Dieu partout – dans la porte qui se ferme, la personne qui te réclame, les oiseaux qui chantent, et les fleurs, et les animaux. Si nous sommes attentifs au silence, il sera facile de prier. Il y a tant de bavardages, de choses répétées, de choses rapportées dans ce qu’on dit et écrit. Notre vie de prière souffre parce que nos cœurs ne sont pas silencieux. Je garderai plus soigneusement le silence de mon cœur, afin que, dans le silence de mon cœur, j’entende ses mots de consolation et que, de la plénitude de mon cœur, je console Jésus caché dans la détresse des pauvres. »

 

Echos des partages  :

  • On dirait bien que Dieu est un somnifère ! Il nous donne la paix, la détente.
  • Dans le texte, il y a treize fois le mot silence. On nous appelle au silence, à la méditation.
  • Si on va trop vite, notre vie de prière peut souffrir. On ne prend pas le temps, pas le temps de se poser. Le silence est important. Moi, je suis heureuse dans une église, je me mets dans un coin et je prie. Mais à la maison, je m’éparpille... J’ai cette souffrance de ne pas prendre assez de temps.
  • Je me demande si Dieu accepte mieux notre prière si elle est faite dans le silence ? Est-ce qu’il y a une façon spéciale de prier ? En ce moment, je suis fatiguée, alors je vais vite…
  • Dans le silence, on reçoit beaucoup plus !
  • Bon, j’ai entendu. À partir de ce soir, je change mon coin prière. Il est dans la salle à manger. Je vais le mettre dans la chambre.
  • Mère Teresa mentionne à deux reprises « silence du cœur ». C’est le lâcher-prise, le « laisser partir les soucis de la journée ». Je n’y arrive pas bien. Ma tête est pleine. Je vais à droite et à gauche. Alors, je loue Dieu d’abord. C’est comme ça que j’arrive à faire le silence. Quand on y arrive, on repart léger !
  • Moi, le silence, je connais bien ! J’aime ce texte. Même si je ne vous entends pas, pour moi, le silence n’existe pas. J’entends tout le temps quelqu’un qui me parle au fond de moi. Même en épluchant les légumes. Et quand je descends au plus profond du plus profond de moi, j’ai des réponses à mes questions. Le silence du cœur, c’est un cadeau du ciel ! Toi, Dieu, tu m’entends…

« Le silence du cœur, c’est un cadeau du ciel ! Toi, Dieu, tu m’entends… »

  • Consoler Jésus dans la détresse des pauvres? Oui, c’est Matthieu 25, ce que tu fais au plus petit... Il faudrait appeler chaque personne de la rue « Monsieur »... Trouver Jésus dans celui qui est en face, c’est pas toujours facile. Il faut vraiment gratter... Il y a une parcelle de divinité dans cet homme-là ! Un membre de ma famille a commis un acte grave. Jésus est-il en lui aussi? En tous cas, pour moi, c’est un cadeau que le silence !
  • Se réfugier profondément en soi. C’est le lieu où Dieu habite, le lieu où Dieu m’atteint, un lieu privilégié. Le silence permet d’habiter son être. Mais c’est difficile dans le bus ou au marché !
  • Pour écouter Dieu, il faut plus que du lâcher-prise, il faut de l’abandon, le reconnaître comme Père, Créateur, regarder avec son regard. Je parle de ça avec ma sœur qui n’est pas croyante. Elle me dit : « à ce moment-là, quelle image de Dieu as-tu ? » Je lui réponds « je suis dans ses bras ». Pour ma sœur, j’ai ma main dans sa main.
  • Pour moi, Dieu est en moi, il est intérieur.
  • Le silence renvoie à une intériorité, quelque chose de vraiment intime. Lors de plusieurs retraites en silence avec d’autres, c’est comme une réparation du cœur, dans la beauté des lieux et des visages, avec les odeurs. Tous nos sens sont apaisés. Il y a beaucoup de paix.
  • J’ai été frappée dans le texte par ce silence total qui est décrit, celui des yeux, des oreilles, de la bouche, de l’esprit, du cœur… Silence des yeux qui nous invite à voir au-delà des apparences, des oreilles pour entendre au-delà des mots, de la bouche pour éviter le jugement, silence de l’esprit pour mettre nos pensées à l’écart, silence du cœur pour se reposer en Dieu, lui confier nos vies, nos décisions, nos soucis, s’en remettre à lui pour nous laisser guider, ne pas nous laisser envahir par d’autre que lui, par le bruit du monde.
  • Si je ne fais pas silence en moi, je ne peux rien entendre, ni Dieu, ni les autres. A la fois, je ne peux pas parler à Dieu et en même temps, je ne peux l’entendre, ni le voir dans les plus petits.
  • Pour moi, c’est un besoin que d’aller plusieurs fois par an en retraite. On ne peut vivre Dieu seulement avec le collectif. Il me faut des temps de solitude. Etty Hillesum disait : « je dois aider Dieu. »

« On ne peut vivre Dieu seulement avec le collectif. Il me faut des temps de solitude. »

  • Le silence permet de se rendre compte. Par exemple, dans une association, certains critiquent. Alors que quand d’autres font des maraudes, c’est que de l’amour. Ou quand je m’occupe de ma mère, je l’ai un peu brusquée l’autre fois, mais c’est pour son bien. Pardon Dieu, mais je devais le faire. C’est pas toujours facile de savoir quoi faire…
  • Moi, je crois que Jésus nous aime quelle que soit notre façon de prier. Qu’on ait le temps de se poser longtemps pour lui parler ou qu’on lui parle en coup de vent parce qu’on court toute la journée. Il nous prend comme on est.
  • Quand je commence la formation informatique, je dis à Dieu : « sois avec moi, car c’est tellement dur ! » Il est là, je crois...
  • Quand j’étais petite, je me tapais physiquement la tête contre les murs. Quand je m’occupe de ma mère, je ne voudrais pas en arriver à la taper. L’autre jour, Dieu était là pour trouver les mots.
  • Moi quand je vis des moments trop durs, quand je ne dors pas, quand je suis en révolte… Je mets une chaise à côté de mon lit et je demande à Jésus de s’asseoir dessus ! Alors ça va mieux. Je suis moins toxique pour moi-même.
  • Je demande à Dieu d’arriver à contacter ma sœur.
  • Il y a beaucoup de cœurs blessés ! C’est un avantage d’être entouré. Pouvoir prier avec d’autres me manque. Parfois, je prie au téléphone avec ma marraine !
  • Moi aussi, je le fais avec ma meilleure amie !
  • J’ai vécu dans le passé l’aridité de la prière. Impossible de prier.
  • Un des derniers dimanches, j’ai eu la joie de vivre une magnifique eucharistie dans le silence, célébrée par le père colombien.
  • C’est pourquoi j’aime faire des retraites. On vit de beaux moments dans le silence.
  • Le Seigneur me demande parfois de reposer mon esprit, de prier.

« Le Seigneur me demande parfois de reposer mon esprit, de prier. »

  • Quand on était allés avec Amitié Espérance à Notre-Dame de Jouarre, où on doit être en silence, ça avait été dur, et le silence n’avait pas toujours été respecté, mais plusieurs avaient exprimé à la fin du week-end que le silence était « comme une douche, une purification intérieure. »
  • J’ai cette chance de pourvoir toujours me retirer en moi, même avec d’autres. J’ai besoin d’être seule, même si j’ai besoin des autres.
  • Le silence du cœur, c’est ce cœur qui me sert à aimer. Même si je n’oublie pas les réalités de la vie, mon cœur est comme un sanctuaire. Dieu est en moi.
  • Quand j’ouvre l’église dont je suis responsable, je suis seule avec Lui, j’ai rendez-vous avec Lui pendant deux heures. C’est une grâce pour moi, même si j’accueille les gens qui passent.
  • Moi, quand je me lève, avant toute chose, j’allume une bougie et je confie ma journée au Seigneur. OK pour le silence, mais j’ai besoin de bouger, besoin de rencontres. Il faut un équilibre. Je ne pourrai jamais vivre en ermite !
  • Et il y a des choses que je ne pourrai jamais faire, par exemple aller voir ma mère à la maison de retraite. Elle m’a fait trop de mal. Cela fait partie des chemins sur lesquels il ne faut pas que j’aille – pour ne pas me détruire.
  • Demandons simplement à Dieu d’être là en toutes choses et en toute circonstance.

En savoir plus sur « Amitié Espérance - Arc en Ciel » : 
Amitié-Espérance-Arc-en-Ciel propose une présence auprès de personnes éprouvées par la souffrance psychique ou liée à un état dépressif.
Le mouvement rassemble des personnes qui témoignent de l’amitié et de l’Espérance au cœur même de leur fragilité. Il se veut un lieu d’accueil, d’écoute, de partage, de rencontres, au travers des expériences de la vie ordinaire.Il permet de cheminer au sein d’un groupe, composé d’accompagnants et de personnes fragiles. L’isolement peut ainsi être brisé. Le groupe est un espace convivial où chaque personne est accueillie, écoutée... Pour que chacune conserve toute sa dignité et prenne sa place dans la société et dans l’Église. Ce mouvement diocésain est sous la responsabilité du Service de la Pastorale de la Santé du diocèse de Pontoise.
CONTACT : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Recueilli par Geneviève Robert
Responsable diocésaine de la Pastorale du handicap
Novembre 2019

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio


le diocèse de Pontoise est sur Facebook

1702denier module

calendrier evenements

mercredi 13 novembre
PARCOURS BIBLIQUE INITIAL (CLÉS DE LECTURE POUR ENTRER DANS LA BIBLE)
PARCOURS BIBLIQUE INITIAL (CLÉS DE LECTURE POUR ENTRER DANS LA BIBLE) ...
mercredi 13 novembre
Rencontre des confirmands de Menucourt
mercredi 13 novembre
Rencontre des membres de l’équipe Val-d’Oise de la Mission de France
jeudi 14 novembre
Rencontre des doyens

calendrier formations

mercredi 13 novembre
PARCOURS BIBLIQUE INITIAL (CLÉS DE LECTURE POUR ENTRER DANS LA BIBLE)
PARCOURS BIBLIQUE INITIAL (CLÉS DE LECTURE POUR ENTRER DANS LA BIBLE) ...
jeudi 14 novembre
LA DIMENSION MISSIONNAIRE DES FUNÉRAILLES
LA DIMENSION MISSIONNAIRE DES FUNÉRAILLES Pour toutes les personnes e...
samedi 16 novembre
HENRI CAFFAREL, UN HOMME SAISI PAR DIEU
RETRAITE AVEC ENFANTS : HENRI CAFFAREL, UN HOMME SAISI PAR DIEU Ani...
vendredi 22 novembre
VIVRE L’ÉVEIL À LA FOI EN PAROISSE
VIVRE L’ÉVEIL À LA FOI EN PAROISSE, AVEC LES DOCUMENTS « TRÉSORS DE DI...