1911banniere_site_final.jpg

 

1911bouton web denier orange      

27/01/2020

toussaint.jpg

Remémoration La fête de la Toussaint est inséparable du jour de prière pour les défunts, que l’Église commémore le 2 novembre. La première célébration s’est vécue dans la joie ; la seconde est plus en lien avec le souvenir de ceux que nous avons aimés.

Le 2 novembre, après avoir célébré tous les saints, les catholiques prient pour leurs défunts. Dans la lumière de la Toussaint, cette journée est pour les chrétiens l’occasion d’affirmer et de vivre l’espérance en la vie éternelle donnée par la résurrection du Christ. C’est pour signifier cela qu’à l’occasion de ces célébrations un grand nombre de personnes se rendent dans les cimetières, et honorent leurs proches disparus en fleurissant leur tombe.

L’Évangile de la messe du jour de prière pour les défunts rappelle ces propos du Christ :
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. Car je ne suis pas descendu du ciel pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté du Père qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite tous au dernier jour. Car la volonté de mon Père, c’est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle ; et moi, je les ressusciterai au dernier jour.
(Jean 6, 37-40)


Les origines de cette célébration

La conviction que les vivants ont à prier pour les morts s’est établie dès les premiers temps du christianisme. L’idée d’une journée spéciale de prière pour les défunts dans le prolongement de la Toussaint a vu le jour dès avant le Xème siècle. Le lien ainsi établi cette fête répond à une vue cohérente : le 1er novembre, les catholiques célèbrent dans l’allégresse la fête de tous les saints ; le lendemain, ils prient plus généralement pour tous ceux qui sont morts.

Par ce jour consacré aux défunts, l’Église signifie aussi que la mort est une réalité qu’il est nécessaire et possible d’assumer, puisqu’elle est un passage à la suite du Christ ressuscité.

Octobre 2019
Source : eglise.catholique.fr

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

bouton evangile

trois evangiles audio

bouton accueil

bouton emploi

bouton facebook

bouton family

cal evenement

 

cal formation

mardi 28 janvier
ECOLES D’ORAISON
ECOLES D’ORAISON : Se donner le temps de vivre l’oraison, ce trésor de...
samedi 01 février
LE MYSTÈRE PASCAL AU CŒUR DE L’INITIATION CHRÉTIENNE
LE MYSTÈRE PASCAL AU CŒUR DE L’INITIATION CHRÉTIENNE Pour les prêtres...
lundi 03 février
RETRAITE PASTORALE DIOCÉSAINE : « UNE EGLISE EN CONVERSATION »
RETRAITE PASTORALE DIOCÉSAINE« UNE EGLISE EN CONVERSATION » Sur invit...
samedi 08 février
ACCUEILLIR UN PROCHE HOMOSEXUEL
SESSION - ACCUEILLIR UN PROCHE HOMOSEXUEL Animée par le Père Denis Tr...