16/10/2019

lce.jpg

Pèlerinage "C’est parce que j’étais la plus pauvre que la Vierge m’a choisie." Un groupe de 25 personnes, membres du mouvement Lourdes Cancer Espérance du diocèse de Pontoise, se réjouit de se retrouver pour le 34ème pèlerinage à Lourdes.

 

Pour permettre à ceux qui n’ont pu nous accompagner de vivre « avec nous » ces jours fraternels du pèlerinage du sourire, nous vous partageons l’essentiel de nos journées…

JOUR 1- 18 septembre "On est tous pauvres de quelque chose"

• Conférence du Dr Jean-Luc Verhaeghe (chirurgien et ex-directeur des affaires médicales à l’Institut de Cancérologie de Lorraine)

« C’est bien volontiers que j’ai accepté votre invitation à partager humblement ce que mon exercice m’a appris et ce que tous ceux qui ont exercé notre métier avec passion m’ont légué. Ma carrière s’est orientée vers l’exercice de la chirurgie en centre anticancéreux pendant 32 ans. C’est-à-dire une pratique quotidienne d’équipes mobilisées en un seul lieu pour des soins et de la recherche en faveur d’un seul et même malade. La chirurgie des cancers évolue, mais dès lors qu’elle est indiquée, raisonnée, expliquée et suivie, elle reste une arme utile au cours de la maladie…
Plusieurs points seront développés :
o Les progrès de l’organisation :
Ne pas se précipiter pour engager le parcours de soin après l’annonce qui se fera selon un dispositif en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) : radiologues, chirurgiens, oncologues… Faire le meilleur choix pour le patient et le lui expliquer pour que ce ne soit pas pour lui une injection.
o Les progrès de la recherche :
La recherche en laboratoire : biologie moléculaire pour distinguer les cancers, la biopsie qui donne l’expression du cancer, sa signature. Nous avons, dans notre corps 70 000 milliards de cellules (ADN, code génétique) ; le cancer s’exprime dans les anomalies des gènes.
o Les progrès des techniques :
Les traitements médicaux, la radiothérapie, l’immunothérapie (qui vise à restimuler notre système immunitaire), l’hormonothérapie, la proton-thérapie, la chirurgie robotisée, les soins de support qui ajoutent du savoir-être au savoir-faire (spécialistes de la douleur, de l’écoute, yoga, acupuncture, auriculothérapie, socio-esthétique pour retrouver l’estime de soi…)
o La confiance :
Elle se crée, s’entretient et devient une confiance active qui se transforme en espoir. Le philosophe Alain disait : « on ne donne aux gens que l’espoir que l’on a, la confiance est un élixir. »

La prise en charge par une équipe pluridisciplinaire soucieuse de l’après permet d’engager la réussite. Aujourd’hui, certains cancers sont devenus des maladies chroniques avec un taux de guérison global de plus de 30 %. Ce taux pourrait être amélioré grâce à la prévention :
- Taux de dépistage du cancer du côlon 30 %
- Cancer du sein + de 60 %
- Cancer du poumon seulement 10 % alors qu’un « scanner léger » permet un dépistage précoce qui améliore grandement les chances de guérison…

• La messe nous a réunis en la basilique St Pie X, présidée par Mgr Lagleize ( évêque de Metz) , suivie de la procession du Saint Sacrement.
Textes lus à la messe : Lettre aux Hébreux (4,14-16), évangile selon St Jean (6,35)

Quelques extraits de son homélie
« La Parole de Dieu est dynamique : entendez ce qu’Il nous dit : ‘avancez, venez’ ! Le moteur principal de nos vies est notre coeur et pas nos jambes ! Marie et Bernadette viennent nous prendre par la main pour nous mener à Jésus. ‘Penche ta tête sur le coeur de Jésus’ nous disent-elles. Oui, soyons comme Jean pour être tout proche de Jésus ! Lors de tout pèlerinage, nous prenons soin les uns des autres dans le quotidien de nos délégations ; c’est un temps privilégié pour nous rapprocher du Christ. La Trinité ne connait que le chemin de notre coeur, nous qui voulons le rencontrer : confiance, avançons vers Jésus pour pencher notre tête sur son coeur ! »

LES PHOTOS DU PREMIER JOUR

JOUR 2 - 19 septembre "Accepter de se laisser dépouiller, désencombrer. S’ouvrir à d’autres richesses avec une certaine liberté intérieure."

C’est parce que j’étais la plus ignorante, la plus pauvre que la Vierge m’a choisie’ disait Bernadette.
À notre tour, pour rencontrer le Christ, à l’image de Bernadette, sachons vivre en toute simplicité. Sachons nous dépouiller de tout ce qui nous encombre, nous libérer de l’emprise de nos cancers. Sachons ouvrir nos cœurs et trouver la richesse de la rencontre, du partage et de l’amour !

• L’eucharistie nous rassemble ce matin dans la basilique St Pie X.
6000 pèlerins chantent en chœur :
« Seigneur des renouveaux
Parle-moi, je revivrai
Donne-moi un coeur nouveau
Dans l’Esprit, je chanterai. »
Ainsi que :
« N’aie pas peur,
Laisse-toi regarder par le Christ ;
Laisse-toi regarder car Il t’aime. »

La deuxième lettre de Saint Paul aux Corinthiens (8, 8-9 ; 9, 6-9) et l’évangile selon Saint Matthieu (19, 16-30) sont les textes choisis aujourd’hui.

"Parce qu’elle était pauvre, Bernadette a été choisie : pauvre mais libre ! Certes nous sommes pauvres, mais l’Esprit-Saint peut ouvrir des brèches pour que le Seigneur accomplisse des merveilles.
Marie est garante de la tendresse de Dieu. Elle a confiance. La confiance en Dieu nous libère pour accueillir le nécessaire.
Dans notre siècle, il devient périlleux d’être pauvre, malade ou dépendant. Notre pèlerinage doit nous inviter à un nouvel élan pour le respect de la santé, de la vie pour tous, le respect de l’intégrité et de la dignité des personnes…
Lors du jubilé des 150 ans des apparitions de Marie à Bernadette, cette prière a été composée :
‘Parce que tu es le sourire de Dieu,
le reflet de la lumière du Christ,
la demeure de l’Esprit Saint,
parce que tu as choisi Bernadette dans sa misère,
que tu es l’étoile du matin, la porte du ciel,
et la première créature ressuscitée,
Notre-Dame de Lourdes,
nous t’admirons,
nous t’acclamons
et avec toi nous chantons les merveilles de Dieu."

(extrait de l’homélie de Mgr Lagleize)

De riches témoignages de pèlerins malades sont donnés au cours des célébrations. Voici celui de Marie-Chantal :

"En 1998, après les résultats des examens cliniques, le couperet tombe. Michel, mon mari, est atteint d’un cancer du côlon. Refus, révolte puis anéantissement, et, au fil du temps, nous nous ressaisissons. Pourquoi baisser les bras après nos « oui » successifs ? Le premier, lors de notre mariage, le second pour l’engagement diaconal… Nous ne sommes pas isolés, Marie nous protège et nous guide.
En 1999, nous rencontrons LCE par le biais d’un ami. Nous découvrons une grande famille, une fraternité palpable, à l’écoute… Nous puisions notre force dans la foi, la prière et la bienveillance de tous nos amis. Nous venions nous ressourcer au pied de la Grotte tant que ça a été possible. Ce chemin a duré 12 ans, avec tout ce que cela comporte de soins, opérations et mutilations du corps.
Michel est allé rejoindre la délégation du ciel en juillet 2010.
Merci pour toutes ces grâces reçues ! Sa présence est toujours près de nous.
Je suis restée fidèle à LCE : j’y ai trouvé des frères et sœurs qui me permettent d’avancer et de tenir debout. Merci Marie ! Merci Jésus ! Merci à tous !"


• Les carrefours sont l’occasion privilégiée de rencontres et de partages

« Heureux les pauvres… car le Royaume des cieux est à eux. »

Nous nous sommes retrouvés par groupes de six pour répondre à quelques questions :

1. Savons-nous dire notre propre détresse, nos propres peurs ? Savons-nous écouter les cris, les détresses, les peurs de ceux avec qui nous vivons, de ceux que nous accompagnons ?

2. Savons-nous accueillir « ces moments » pour nous ouvrir à « d’autres richesses », pour nous ouvrir aux autres ?

3. Riches de ce que nous avons vécu, serons-nous capables de dire ce qui, en nous, a changé ?


• Notre journée se termine par cette magnifique procession aux lumières derrière Marie où nous égrainons en toutes les langues des pèlerins présents à Lourdes ce soir le « Je vous salue Marie » :

Marie, tendresse des pauvres, Marie, sagesse des faibles
Marie, notre Mère, priez pour nous !

Marie, lumière féconde, Marie prière du monde,
Marie, notre force, priez pour nous !

Marie, promesse pour l’homme, Marie, fontaine d’eau vive,
Marie, notre source, priez pour nous !

LES PHOTOS DU DEUXIÈME JOUR

JOUR 3 - vendredi 20 septembre

• « Quand le Seigneur passe, nous sommes tous concernés dans sa Parole, le sacrement de l’onction et l’eucharistie. Dans les foules que Jésus rencontre, il y a beaucoup de malades et d’infirmes qui nous rappellent incessamment son don de guérison.
Quels que soient le lieu et l’époque, un même désir nous rassemble : rendre visible la tendresse et la force de Dieu. Jésus est venu pour que les hommes aient la vie et l’aient en abondance.
Présence mystérieuse devenant source de vie et de douceur en chacun de nous.
Qu’il est beau le verbe soigner ! Il veut signifier cette attention portée aux autres : poser un regard, un geste de tendresse. Aider à se remettre en marche pour avancer vers la confiance qui nous appelle…
‘Jésus seul pour but, pour maître, pour guide, pour modèle, pour joie, pour richesse, pour ami’ disait Bernadette à Nevers.
Nous sommes présents comme les serviteurs du soin qui vient de Dieu.
L’onction, l’eucharistie sont une nourriture, une force pour notre vie. La guérison que Dieu nous apporte exprime que le coeur de chacun est travaillé par la grâce apportant les bienfaits dont il a besoin ici et maintenant.
Forts de cette foi, sa présence nous concerne TOUS ! »

C’est par cette homélie que Mgr Lagleize concluait cette magnifique célébration de l’Onction des malades au cours de laquelle, plus de 800 pèlerins la recevaient :

« Reçois cette huile parfumée ;
Reçois sa marque indélébile.
Que l’Esprit-Saint, t’envoie porter
Tous les parfums de l’Évangile ! »

• La préparation, le matin, avait été faite par le Père Michel Cottereau, curé de l’Ile de Ré, lui-même atteint par cette maladie depuis 12 ans :

« Il est bon que nous soyons ici pour vivre ce moment qui donne paix, sérénité en allant à Jésus par Marie. Ce sacrement nous régénère.

o Il y a trois sacrements pour naître à la présence de Dieu, pour devenir les enfants bien-aimés du Père :
- Le baptême
- L’eucharistie
- La confirmation
o Il y a trois sacrements pour grandir et guérir :
- L’onction des malades
- Le sacrement de réconciliation
- L’eucharistie
o Il y a trois sacrements pour servir :
- L’ordre
- Le mariage
- L’eucharistie

Si l’eucharistie est cité trois fois c’est parce qu’il est le coeur de ce qui nous rassemble.
Les sacrements sont les « câlins » de Dieu : lorsqu’un enfant crie ou pleure, on le prend dans ses bras et on le câline.
Laissons-nous bercer dans les bras du Seigneur ! Le Seigneur ne nous oublie pas ; Il est à l’œuvre dans nos vies. Marie est notre GPS : la grâce, le pardon, le service.
Mais, attention à la gourmandise spirituelle ! Mon Père, je m’abandonne à Toi… »

« Venez, approchez-vous,
Soyez bénis, soyez nourris ;
Venez, l’amour est partagé,
Aucun n’est digne, chacun est invité ! »

LES PHOTOS DU TROISIÈME JOUR

Dominique Hérissay
LCE 95
Septembre 2019

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 LES PHOTOS DE
 L'ÉVÉNEMENT
 

La grande Assemblée

trois evangiles audio

1902diocese recrute



le diocèse de Pontoise est sur Facebook

1702denier module

1907livret formation

calendrier evenements

calendrier formations

jeudi 17 octobre
FORMATION INITIALE EAFD
FORMATION INITIALE EAFD Pour les personnes débutant une mission auprè...
samedi 19 octobre
ANNÉE SAMUEL
ANNÉE SAMUEL« PARLE SEIGNEUR, TON SERVITEUR ÉCOUTE » (1 SAM 3,10) Pou...
dimanche 20 octobre
JOURNÉES DES FAMILLES
JOURNÉES DES FAMILLES Familles ayant des enfants ou des proches en si...
dimanche 20 octobre au samedi 26 octobre
PÈLERINAGE À ASSISE
PÈLERINAGE À ASSISE Pour tous Pèlerinage accompagné par Mgr Lalanne ...

victimes 01